GenApi met la voile au service de ses relations clients

Dimanche 28 octobre 2012 à 09h00

Mots clés : ,

Le développeur de logiciel à destination des notaires participe à des régates sur un Swan 42 à ses couleurs.


Monter une équipe de football corpo, créer un club de course à pied au sein de son entreprise… Rien de plus banal dans les grandes sociétés. En revanche, monter un équipage de voile dans une PME, voilà une idée qui sort de l’ordinaire. Un projet matérialisé depuis dix ans par GenApi, un éditeur de logiciel à destination des notaires basé dans la banlieue de Montpellier (Hérault). « A l’origine de l’entreprise, nous sommes trois passionnés de voile, raconte le directeur général Jean-Luc Boixel. On voulait faire des régates. On a commencé par acheter un Beneteau First 40.7. On a embauché un skipper. On débutait. Alors on déchirait une voile à chaque fois qu’on sortait, mais bon (rires)… Ensuite, on a navigué sur un X Yacht 43 et aujourd’hui on utilise en leasing un Swan 42. »


Au fil du temps, l’équipage s’étoffe et s’ouvre à des marins et des clients de la société. « La voile, cela demande du temps sur les week-ends mais aussi de prendre des congés quand on prépare une régate. Du coup, ça a été difficile de conserver un équipage uniquement composé de collaborateurs. » Au fil du temps, le Swan 42 de GenApi, amarré au port de la Grande Motte, est donc devenu un outil de relation publique pour l’entreprise qui participe à huit régates par an et prête deux fois par saison son bateau à des notaires ou un barreau.


Composé de trente membres, le banc participe au championnat IRC 1. Il s’est classé notamment 4e de sa classe lors de la dernière Juriscup organisée à Marseille. « Notre budget annuel sur la voile s’élève à 100.000 €. Y a-t-il un retour sur investissement ? Je n’en sais rien. Mais la voile est vectrice d’une image toujours positive, contrairement au sport automobile qui peut ne pas faire l’unanimité », ajoute Jean-Luc Boixel, dont le groupe développe un chiffre d’affaires de 54,5 millions d’euros et emploie 380 personnes en France.
 

Dans un avenir proche, GenApi, qui sponsorise par ailleurs des équipages de notaires, envisage de changer de bateau pour un GP42 – la classe qui disputait auparavant l’Audi Med Cup- « Il y a un embryon de monotypie sur certaines courses. C’est intéressant », commente le directeur général. Un homme qui apprécie l’esprit de compétition régissant les courses : « Quand on fait des régates, c’est pour figurer. On se régale plus que si on ramasse les bouées ! Et puis les victoires et les bons classements, cela génère aussi un cercle vertueux avec les clients ».
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction