Charles Hedrich : des projets plein la tête

Mardi 30 octobre 2012 à 06h00

Mots clés : , , ,

Troisième et dernier rendez-vous de notre rencontre avec le rameur. Charles Hedrich accomplit en ce moment une double transatlantique, sans assistance et sans escale. Après avoir viré de bord aux îles du Cap Vert, il a pris la direction des Antilles, arrivée prévue début décembre.


crédits photo: Respectons la terre

Charles Hedrich peut ramer 18 heures dans une journée et dormir 15 heures un autre jour. Son rythme est très dépendant du temps car il ne peut pas ramer quand il y a du vent ou une mer trop agitée. « Quand le vent est dans le mauvais sens, j’utilise un système d’ancre flottante, une sorte de grand parachute d’une dizaine de mètres, qui se déplie dans l’eau », nous explique-t-il. Début août, il a dû rester 5 jours avec cette ancre flottante. « Je me place face au vent et je ne bouge quasiment pas, je ne subis plus la dérive du vent, juste celle du courant. Je sors également l’ancre flottante quand il y a des risques de chavirer, voire de faire un 360°C comme au début de mon parcours. »


Des DVD et des projets
« Quand on navigue à la voile, on est beaucoup plus sous pression qu’à la rame », compare le navigateur, également habitué à la voile après un Vende Globe couru hors compétition en 2004. « Sur un voilier, on a toujours quelque chose à faire, on souffre d’un déficit de sommeil. Alors qu’à la rame, détaille-t-il, même si c’est très dur physiquement, on n’a pas grand-chose pour s’occuper pendant les temps morts. » Charles Hedrich pioche dans ses livres et ses DVD, mais surtout il prépare ses prochaines expéditions.


Cap vers le Nord
Le 15 juin prochain, l’aventurier a prévu d’emprunter le passage le passage du Nord-Ouest à la rame, et en duo, depuis le détroit de Behring. « Nous avons prévu une embarcation en carbone kevlar pour percuter la glace ou se hisser sur la banquise si nécessaire », détaille-t-il. Et l’année suivante, en 2014, Charles Hedrich prépare un voyage jusqu’au Pôle Nord en bateau non brise-glace. Ce sera une nouvelle fois en duo, avec des bateaux qui ressemblent à de longs kayaks de 4 mètres de long et 40 kilos : « Ils seront équipés de deux bras, cela fera comme un catamaran démontable à fixer en cinq minutes pour parcourir de longues distances en mer ouverte. » En ce moment, Charles Hedrich finalise les détails de cette expédition. « Tout m’intéresse ! » s’enthousiasme-t-il. Est-il intéressé par une nouvelle participation au Vendée Globe mais cette fois-ci en compétition ? Charles Hedrich répond aussitôt que cela le passionnerait, tout en nuançant : « Même avec un budget important, même avec de l’entraînement, je ne pourrais pas gagner. J’ai démarré la voile un peu plus d’un an ½ avant le Vendée Globe hors course de 2004. » En revanche, Charles Hedrich rêve d’un tour du monde à la voile, à l’envers, en solitaire et en multicoques.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction