Bruno Sroka : Objectif JO 2016

Dimanche 11 novembre 2012 à 15h50

Mots clés : ,

Malgré un échec au pied du podium mondial de slalom cette année, Bruno Sroka est plus que jamais dans la course pour les Jeux Olympiques 2016. Portrait d’un amoureux de la mer qui a choisi de vivre ses rêves, plutôt que de rêver sa vie.


Crédits photo : Deimantina Juskeviciute

En dépit d’une enfance loin des vagues, Bruno Sroka entretient depuis toujours un lien fort avec la mer. Initié par son père à la planche à voile à deux ans, il rêve, petit, de marcher sur les traces de ses idoles Robby Naish, Bjorn Dunkerbeck ou encore Arnaud de Rosnay. A 20 ans, il abandonne la planche pour le surf, avant de se découvrir une passion pour le kitesurf. Tout s’enchaine alors très vite jusqu’en 2007, l’année de la consécration, qui marque le début d’une série de titres. Triple Champion du Monde et d’Europe (2007, 2009, 2010), il a également été sacré Champion de France par trois fois. Le rêve est devenu réalité. Pour autant, il n’en oublie pas ses études et passe le CAPEPS en parallèle. Même s’il vit de sa passion, il estime qu’avoir un bagage professionnel est primordial.


Un sportif engagé


« Je pars du principe qu’un sportif doit être engagé car on a la chance de pouvoir transmettre des messages », confie Bruno. Ambassadeur de la Fondation Peace and Sport, de Green Cross France et Territoire et de l’UNSS, il réalise la traversée du golfe d’Aqaba, d’Egypte en Jordanie au lendemain du cessez-le feu entre les territoires palestiniens et Israël en janvier 2009, une colombe bleue floquée sur sa voile en guise de message de paix. En 2011, c’est la pointe du Raz qu’il franchit pour marquer les 500 jours de captivité des deux ex-otages français Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Sur sa voile, les portraits des deux journalistes de France Télévisions.


De défi en défi


Eternel rêveur, Bruno, attiré par l’idée d’impossible, se lance un défi : partir à l’assaut du Cap Horn. Fidèle à sa maxime « Qui n’ose quitter les rives connues ne découvrira jamais de nouveaux paysages », il réalise son rêve de gosse en avril 2008 en devenant le premier homme à franchir le Horn en kite, après avoir bouclé un parcours de 100 milles d’ouest en est, de l’archipel du Cap Horn au Canal de Beagle. A peine son rêve réalisé, il imagine un nouveau défi, en Antarctique cette fois. Un rêve encore inassouvi, faute de budget. Recordman de la traversée de la Manche cette année, son objectif est désormais « de revenir à fond dans la compétition » et de se positionner sur les Jeux Olympiques de 2016 où le kite devrait faire son entrée. « Je milite pour ça depuis six ans avec la Fédération Internationale de kite dont je suis ambassadeur. Par contre, je trouve ça dommage que la planche sorte des Jeux », commente-t-il. Aujourd’hui, il cherche des partenaires qui l’accompagneront dans sa quête d’aventure, mais également sur le circuit professionnel en parallèle.

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction