Le voilier le plus rapide de la planète franchit les 100 km/h

Jeudi 15 novembre 2012 à 13h45

Mots clés : , ,

INFOGRAPHIE. - Le Vestas Sailrocket 2 a dépassé les 100 km/h à la voile en Namibie, battant le record de l'Hydroptère sur 500m. Un record rendu possible par un design très original.


Avec 54 noeuds (100 km/h) de moyenne et une pointe de vitesse enregistrée à 115 km/h, le Vestas Sailrocket 2 de l'Australien Paul Larsen a largement battu le record du monde de vitesse pour un bateau à voile précédemment détenu par l'Hydroptère (51 noeuds). Le record absolu pour un engin à voile, 55,6 noeuds, est toujours détenu par un kite-surf, une simple planche tractée par une grande aile de cerf-volant - rien à voir avec un bateau, donc. Mais il pourrait bien tomber lui aussi avant la fin de la semaine si la météo à Walvis Bay, en Namibie, le permet.

Avec 275 kg à vide et une aile d'avion inclinée au bout d'un bras de 12 mètres de long, une longue et fine coque orange posée sur de tous petits flotteurs, le Vestas Sailrocket 2 ne ressemble en rien à un navire classique. Le secret de sa performance est dû à une géométrie très originale, imaginée dans les années 1960 par Bernard Smith, un physicien américain qui faisait des tests de fusées et de missiles pour l'US Navy.

Smith, qui a recherché pendant des décennies sur son temps libre à construire «le voilier utlime», avait compris que pour aller vraiment vite, il fallait remplacer les voiles classiques souples par des ailes rigides profilées et que la forme du bateau devait compenser naturellement la poussée du vent, qui tend à faire gîter le bateau. Sur les navires classiques, la force du vent est compensée soit par une lourde quille soit par le poids de l'équipage placé le plus à l'extérieur possible du bateau. Un équilibre instable si la force du vent varie, et qui est l'une des principales limites à la puissance des voiliers.

Une grande réserve de puissance

Pour les prototypes de Bernard Smith comme sur les deux versions successives du Sailrocket conçues par le Britannique Malcolm Barnsley, tout chavirage est en théorie impossible: la poussée du vent sur l'aile est parfaitement alignée avec une autre force contraire, produite elle sous l'eau par une dérive profilée, un foil. Quand deux forces de sens contraires sont alignées, elles ne peuvent produire de mouvement de rotation dans un sens ou dans l'autre, et n'ont donc pas tendance à coucher le bateau sur l'eau. Cette conception procure au Vestas Sailrocket une grande réserve de puissance, avec une stabilité inchangée même dans des vents très forts. En revanche, l'engin est asymétrique et ne peut naviguer que sur un bord.

Dans les faits, ce principe a été loin d'être facile à mettre en place, et cela fait 10 ans que Paul Larsen, un marin australien vivant en Grande-Bretagne, tentait de battre ce record. L'une des grandes difficulté a été la conception du foil, l'aile immergée dans l'eau, qui doit continuer à fonctionner même en cas de cavitation. Autour de 50 noeuds (90 km/h), les dérives crééent de telles variations de pression que l'eau se met à bouillir à température ambiante, donnant naissance à des bulles qui peuvent provoquer un décrochage brutal du profil avec des conséquences catastrophiques.

Le soutien de Vestas, entreprise produisant des éoliennes, a permis à l'équipe de surmonter de nombreuses difficultés, dont la destruction du premier Sailrocket lors d'un crash specatculaire en 2008. Depuis 2011, la deuxième version du prototype a montré qu'elle était à la fois plus stable et plus contrôlable que la précédente, et a pu décrocher le nouveau record avec une étonnante facilité.

Nouveau record du monde en planche à voile pour Antoine Albeau, à plus de 50 noeuds

La Namibie est devenu l'endroit incontournable pour les records à la voile. Le Français Antoine Albeau est le nouveau détenteur du record du monde de vitesse en planche à voile, avec un run chronométré à 50,62 noeuds (93,7 km/h) sur la base de vitesse de Lüderitz en Namibie. C'est au 4e jour du Lüderitz speed challenge que la limite mythique des 50 noeuds a été dépassée. Le Français Cédric Bordes a d'abord porté le record du monde à 49,66 nds, avant de se faire dépasser quelques instants plus tard par le Suédois Anders Bringdal (50,46 nds). Antoine Albeau mit finalement la barre encore plus haut, avec 50,62 noeuds.

Un engin de record futuriste
SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction