La marinière revient au goût du jour

Mercredi 21 novembre 2012 à 16h05

Mots clés :

Le tricot rayé des matelots est un vêtement basique qui a traversé les modes et les âges. Il est un must de l’année 2012.


Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif s'affiche en marinière en une du Parisien Magazine pour défendre le «made in France».

Plateau d’On n’est pas couché sur France 2, samedi 27 octobre. Nicolas Bedos est venu présenter son dernier livre et s’apprête à affronter la redoutable chroniqueuse de l’émission, Natacha Polony. Pour ce passage obligé pour tout écrivain qui se respecte, l’humoriste arbore une marinière : blanche à rayures bleues.


Nicolas Bedos ne fait pas partie de ces Bobos qui choisissent leur garde-robe en complet décalage avec ce qui se fait. Non, le jeune écrivain, ce soir-là, est totalement dans la tendance 2012. La marinière a traversé les âges pour revenir à la mode au gré des tendances. Et cette année, elle a fait son retour en force.


L’acte de naissance de la marinière a été introduit par le décret du 27 mars 1858 qui détaille avec une précision toute réglementaire le nombre et la largeur des raies bleues et blanches. Le tricot rayé fait partie des tenues officielles des matelots de la Marine Nationale. Il est en jersey, ses manches trois-quarts ne doivent pas dépasser de la vareuse et son col rond monte au ras du cou. Pourquoi des rayures dans une garde-robe uniformément bleu foncé ? Parce qu’elles permettent de mieux repérer l’homme tombé à la mer.


La marinière fait son entrée dans le monde civil à la Belle Époque. En 1917, Coco Chanel lance à Deauville le « look matelot » et convertit aristocrates et grandes bourgeoises aux marinières courtes. C’est la première fois que la couturière détourne pour les femmes un vêtement masculin. La mode du bord de mer gagne alors la capitale et ne se porte plus uniquement dans les bals costumés. Dans les années cinquante, les artistes s’emparent de la marinière. Picasso ne quitte plus son tricot marin et Brigitte Bardot lui apporte une touche ingénue. Petit à petit, les marins s’invitent sur les podiums des couturiers. Yves Saint-Laurent revisite la casquette et le caban, Kenzo décline la marinière en robes longues et Jean-Paul Gaultier en fait sa marque de fabrique en la portant lui-même et en la réinterprétant sous toutes les coutures. Elément basique de toute garde-robe, le tricot rayé est aussi devenu le symbole du « Made in France » depuis que le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, l’a arboré en couverture de magazine. Dans les jours qui ont suivi, la marque finistérienne Armor-Lux a vu ses ventes doubler dans ses boutiques et tripler sur Internet. Une tendance cocorico qui profite à une marque familiale, emblématique de la Bretagne.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction