Vagabond : treizième hivernage en Arctique

Mardi 4 décembre 2012 à 14h01

Mots clés : ,

Il sert de camp de base pour des missions scientifiques en Arctique, le voilier Vagabond entame son treizième hivernage au Nunavut. Entretien avec son capitaine, Eric Brossier, de passage en France, fin novembre.


Crédits photo : Eric Bossier / Vagabond

D’après des relevés effectués en septembre, la banquise a enregistré une fonte record cette année. Quels changements ce phénomène provoque-t-il ?
On le voit désormais à l’œil nu. Vagabond peut désormais se frayer des chemins le long du littoral dans des zones qui étaient inaccessibles autrefois. La fonte des glaces permet aussi d’ouvrir de nouvelles routes maritimes. Le passage du nord-est du côté russe enregistre une croissance continue du trafic maritime. Côté nord-ouest, c’est plus compliqué car les cartes ne sont pas fiables et les côtes très découpées mais les bateaux à passagers sont plus nombreux. Et les Canadiens sont en train d’installer des capteurs radars.


Quelles ont été les missions effectuées à bord de Vagabond cette dernière saison ?
Nous avons embarqué cet été 8 scientifiques du laboratoire Domaines Océaniques de l’Université de Brest pour des études géologiques et géophysiques sur le magma. Ils ont rapporté plus de 800 kg d’échantillons de basalte ! Nous avons aussi mis en route un programme de suivi bioacoustique des morses pour le compte de L’Institut Paul-Emile Victor (IPEV). Nous avons travaillé avec une équipe canadienne sur la géophysique des glaces des mers. Enfin, nous échangeons quotidiennement des données avec CLS, qui détecte par satellite le mouvement des glaces. Nous étudions le comportement des animaux en fonction de la dérive des glaces.


Vous vous apprêtez à repartir dans la nuit polaire. Comment s’organise votre vie durant l’hivernage de Vagabond ?
Ce bateau est notre maison depuis 13 ans. En hiver, nous sommes en équipage réduit avec ma femme, France Pinczon du Sel, et nos deux filles. Nous effectuons nous mêmes les relevés : température de l’eau, salinité, épaisseur de la glace… Cette année, nous sommes basés à la proximité d’un village Inuit, ce qui nous permettra de scolariser notre aînée.
 

 

LIRE AUSSI :

Une nouvelle zone économique au large de la Méditerranée

Énergies marines : la course d’obstacles


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction