Lost in the swell: une aventure écologique

Dimanche 6 janvier 2013 à 12h13

Mots clés : , , , ,

En 2013, le trio de surfeurs Lost in the swell passe au trimaran pour un tour de Bretagne écolo.


Ewen Le Goff, Ronan Gladu et Aurel Jacob n'en sont pas à leur première aventure. En 2009, ils ont passé 23 jours en autonomie sur une île d'Indonésie, histoire de mêler leur passion du surf et leur désir d'aventure. Sur cette terre quasi-vierge, rien ne se passera comme prévu: une mini-série web permet de suivre leur séjour, avec le chikungunya comme cerise sur le gâteau.

 

Voir Des Iles Usions

 

Leur seul moyen de locomotion était alors leurs planches de surf et les bateaux des pêcheurs du coin qui ont accepté de les véhiculer. « Mais nous nous sommes rendus compte qu'il y avait plein d'autres îles à explorer, explique Ronan Gladu, le vidéaste de la bande. Nous avons donc décidé de nous lancer dans la construction d'un bateau pour nos prochaines expéditions et comme nos planches étaient déjà en bio-composites, nous avons tout naturellement cherché à faire de même pour notre bateau. » Le projet est né au salon nautique 2011. « Nous souhaitions un petit bateau pour nous obliger à faire du cabotage », précise Ronan Gladu. Lost in the swell, ou « perdu dans la houle », souhaite découvrir de nouveaux spots de surfs et aller à la rencontre des gens qui vivent autour de la mer, partout dans le monde. Le salon nautique a marqué la fin de la conception: le bateau est prêt à entrer en construction grâce au partenariat entre Kaïros, l'écurie de course au large de Roland Jourdain spécialisée dans l'éco-conception, et Tricat, le chantier naval breton.

 

Le plus écolo possible
 

Le bateau de Lost in the swell s'appelle Gwalaz, c'est un trimaran de 7 mètres avec une robe sombre. « Nous utilisons un gel-coat transparant pour conserver la teinte marron / noir du lin », précise Ronan Gladu. En effet, la coque et les flotteurs sont en liège et balsa, recouverts de fibre de lin. Le lin remplace la fibre de carbone ou de verre. Ensuite, la résine utilisée comprend 35% d'éléments naturels à base d'amidon de maïs et de pomme de terre. Les rames embarquées à bord seront en bambou. Ce n'est donc pas un bateau entièrement écologique mais l'embarcation se veut la plus éco-conçue possible. « Quand le trio de Lost in the swell est venu me voir pour me demander de participer à la construction de leur bateau, je pensais que c'était trop tôt, assure Roland Jourdain. Je connais trop bien la casse matérielle en course pour ne pas m'inquiéter. Je ne voulais pas faire un truc un peu bling bling qui casse tout de suite car une avarie peut briser l'image des matériaux éco-conçu pour longtemps. » Mais finalement, le navigateur s'est laissé convaincre par le groupe de surfeurs et par les essais qui se confirmaient en parallèle au sein de son écurie de course au large, Kaïros. En revanche, pas question de les laisser partir à l'autre bout du monde, Roland Jourdain souhaite d'abord les voir naviguer à proximité. Ce sera donc le tour de Bretagne.

 

A la recherche de nouveaux spots de glisse bretons
 

Fin mars ou début avril, les trois amis partiront donc de la baie de Morlaix, à la découverte des nombreuses îles de Bretagne et des vagues encore vierges. « Nous allons même contourner la région par l'est grâce aux eaux intérieures de Saint-Malo à Arzal », ajoute Ronan Gladu. Lost in the swell est toujours à la recherche de financement pour ce tout de Bretagne. « Mais nous partirons de toutes façons, même si notre budget n'est pas tout à fait bouclé », assure Ewen Le Gloff avec détermination. Comme à leur habitude, les trois aventuriers filmeront leur périple sous forme de mini-série web, disponible dès le mois de juin.

 

LIRE AUSSI:

Roland Jourdain trace son chemin vert

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction