Cette tempête d’août 2012 qui a fait fondre le pôle Nord

Lundi 14 janvier 2013 à 16h37

Mots clés : , ,

En 2012, ce n’est pas le réchauffement climatique qui a fait le plus fondre la banquise mais une tempête sans précédent qui s’est abattue sur l’Arctique en aout.


Crédit Photo: AFP

Les scientifiques du monde entier ont unanimement tiré la sonnette d’alarme. En 2012, la fonte des glaces en mer arctique a atteint un niveau alarmant. La glace de mer a en effet atteint un taux de fonte record en reculant de 3,41 millions de km2 . À la fin de l’été, les glaces recouvraient une superficie de 4,1 millions de km2, soit 70.000 km2 de moins qu’en 2007, année jusqu’alors détentrice du record de fonte de glaces.

Pourtant, contrairement aux idées reçues, la fonte spectaculaire des glaces en 2012 est davantage due à la météorologie qu’au climat. En août 2012, une incroyable tempête a en effet complètement modifié les normes climatiques. Une intense dépression s’est abattue sur le pôle nord, deux mois avant l’ouragan Sandy aux Etats-Unis. Bien qu’elle n’ait pas causé les mêmes dommages matériels et humains de ce dernier, cette tempête aura tout de même été désignée comme la « supertempête de l’Arctique d’août 2012 » par les auteurs d'un article publié dans les Geophysical Research Letters.

L’Arctique a connu 19.625 tempêtes depuis 1979. Celle d’août 2012 est classée comme la 13e plus forte tempête enregistrée depuis 33 ans. Elle s’est formée le 2 août au large de la Sibérie, et a traversé l’océan pour mourir au nord du Canada. Il est extrêmement rare qu’une tempête dure près de 13 jours, comme celle-ci. La pression minimale atteinte le 6 août était de 966 hPa. À titre de comparaison, le minimum de pression de l’œil de l’ouragan Sandy était de 940 hPa.

La tempête a alors fracturé une grande partie de la glace de mer au nord de la mer des Tchouktches et au large de l'Alaska. Les vents ont ensuite poussé les blocs de glaces vers le sud, où les eaux de surfaces sont plus chaudes. Ils ont alors complètement fondu.

Les deux derniers records de fonte de glace, de 2007 et 2012, n’ont donc pas été atteints pour les mêmes raisons. En 2007, des vents du sud, plus chauds, sont remontés le long des côtes de la Sibérie orientale et de la mer des Tchouktches. Comme pour l’Antarctique, ces vents chauds ont dispersé la mer de glace et augmenté la fonte. En revanche, les conditions météorologiques de 2012 étaient proches de la moyenne. Le record de fonte n’aurait jamais pas été atteint si la tempête n’avait pas été aussi intense en aout.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction