Mathurin Méheut, croqueur de poissons

Samedi 16 février 2013 à 07h23

Mots clés : ,

Le peintre breton s’est inspiré des réserves marines de la station biologique de Roscoff pour créer de très beaux motifs art déco. Une grande rétrospective au Musée national de la Marine lui est consacrée.


Des pieuvres, des homards, des hippocampes, des maquereaux, des laminaires… La biodiversité marine a largement inspiré l’œuvre de Mathurin Méheut, peintre né à Lamballe en 1882. Major de l’école des Arts Décoratifs, il pose son chevalet à Roscoff. Pendant deux ans, il croque la faune sous-marine des aquariums de la station biologique et réalise des centaines d’esquisses. « Il a su saisir les traits caractéristiques des espèces grâce à ses connaissances scientifiques acquises auprès des zoologistes et des algologues », explique le biologiste marin Michel Glémarec, qui a écrit un ouvrage consacré à la facette naturaliste du peintre. Les croquis réalisés à Roscoff ont nourri toute la carrière de Mathurin Méheut, en particulier dans les années vingt où l’art déco fait fureur.


La géométrie des espèces marines


Il peint des dizaines de grands panneaux pour des paquebots avec des forêts de laminaires dressées comme des troncs d’arbres, des armadas d’étoiles de mer semblant monter au front et de gracieux hippocampes flottant comme suspendus par un fil. Il décore aussi des villas, notamment celle d’Albert Kahn au Cap Martin. Il travaille également pour la faïencerie de Quimper et réalise le Service de la mer composé de 104 pièces et présenté à l’exposition internationale des Arts décoratifs de 1925. Unanimes, les critiques saluent la stylisation hardie et la géométrie des espèces marines. La famille Prunier lui demande alors de créer un service de table pour son restaurant parisien. Mathurin Méheut peint un décor monochrome très chic, de couleur bleue. Oursins, langoustes, sardines, tout un bestiaire marin se déploie au bas des assiettes, croqué avec justesse et finesse. Le peintre a su ainsi maintenir un véritable chassé-croisé entre la science et l’art.


Rétrospective Mathurin Méheut - 27 février – 30 juin 2013 au Musée national de la Marine, Paris


« Mathurin Méheut, décorateur marin, entre art et sciences », par Michel Glémarec – Editions du Télégramme 2013 – En librairie le 22 février 2013.
 

LIRE AUSSI :

Un roman pour prolonger le Vendée Globe


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction