Le printemps 2013 devrait arriver tardivement

Vendredi 22 février 2013 à 15h40

Mots clés : , ,

Le mois de mars s’annonce froid et humide, avril froid et sec, tandis que mai devrait offrir des températures inférieures aux normales de saison.


Crédits photo : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le printemps n’est pas à l’ordre du jour. Il devrait même se faire attendre cette année. Selon les prévisions saisonnières de Météo – Consult – La Chaîne Météo, la fin de l'hiver devrait être assez standard, avec un risque plus marqué de périodes ponctuellement froides. En cause, l’extension record des surfaces enneigées dans l'hémisphère nord, du Canada à la Russie, qui augmenterait le risque de vague de froid en Europe entre février et mars.

Les signes de l’arrivée du printemps et de la fin de l’hiver seront perceptibles ces trois prochains mois de diverses manières. La fin du mois de février devrait rester assez froide, marquée par de fortes chutes de neige en montagne mais aussi en plaine de façon plus locale. Les régions méditerranéennes devraient subir une météo perturbée, marquée par des précipitations abondantes. Ces phénomènes pourraient découler de descentes d’air polaire.

En mars, le froid devrait persister et devenir plus humide tandis que des giboulées de neige continueraient de ravir les skieurs dans les régions montagneuses. Les prévisionnistes s’accordent à dire que les précipitions seraient au dessus des normales de saison.


Un printemps globalement plus froid et pluvieux que la normale

Le mois d’avril resterait froid et plus sec sur l’Ouest, protégé par l’anticyclone Atlantique. En revanche, de fréquents épisodes de Mistral sont prévus au Sud-Est.
Cette année, l’arrivée du printemps pourrait donc être très discrète, les températures prévues pour le mois de mai resteraient inférieures aux moyennes saisonnières avec un temps toujours très instable prévu en Méditerranée. Une tendance qui devrait se confirmer en juin où des averses et des orages sont prévus, agrémentés de précipitations supérieures aux normales de saison. L’arrivée du printemps ne sera sans doute pas celui que les Français auraient espéré ; les beaux jours qui arriveront n’en seront que plus souvoureux.

Tous les mois, les ingénieurs de Météo Consult rendent une synthèse des analyses des modèles de prédiction américains et européens. Ce type d’étude, étant très récent, nécessite une lecture précautionneuse. Les années futures permettront d’affiner les résultats grâce à l’expérience accumulée.

Leurs analyses des résultats numériques sont ajustées aux grands cycles climatiques et océaniques en cours (Nina, Nino, Neutral) afin de les affiner. S'ajoutent à cela des méthodes de calcul permettant de corréler à ces analyses des normes statistiques. Il semble bon de rappeler que ces calculs sont expérimentaux et purement indicatifs. En aucun cas les prévisionnistes n’affichent de certitudes, ils tentent de définir la tendance la plus probable scientifiquement.


LIRE AUSSI:

Microclimats : ces endroits où il ferait toujours beau
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction