Les cyclones, ces phénomènes qui nous menacent

Lundi 25 février 2013 à 12h59

Mots clés : , , ,

La saison cyclonique de l’hémisphère sud bat son plein avec pas moins de trois épisodes cette semaine. Avec les équipes de Météo-Consult, nous plongeons dans les secrets des cyclones.


Le Port à La Réunion, juste avant le passage du cyclone Dumile le 3 janvier 2013. Crédits photo: Richard Bouhet

Jusqu’à présent, la saison cyclonique de l’hémisphère sud était calme mais les éléments se sont réveillés. Pas moins de trois épisodes circulent actuellement entre l’Indonésie et l’Australie. Le premier, Haruna, a commencé à se calmer après avoir balayé le sud de Madagascar. Le bilan de ce cyclone et des pluies qui l’ont précédé ont fait, en une semaine, 10 morts, 17 blessés et près de de 5 000 sinistrés. Depuis, le cyclone a été rétrogradé en tempête tropicale et il a infléchi sa course vers l'est, traversant Madagascar, avant de légèrement remonter vers le nord. Sa trajectoire est dictée par les systèmes de hautes pressions qui évoluent autour de lui. Il doit maintenant passer très au large des côtes réunionnaises ce qui devrait provoquer, tout au plus, une légère houle cyclonique résiduelle dans le sud de l’île.
 

Après Haruna, vient Rusty.

 

Ce cyclone, Rusty, est déjà de catégorie 1, grâce à une eau à 30°C au Nord-Ouest de l’Australie. Il va rapidement se renforcer grâce à des conditions de vent favorables, très constantes. Ainsi, le vent a la même orientation à 1000 mètres et 5000 mètres d’altitude. Rusty devrait toucher terre ce mardi soir à hauteur de Port-Hedland, en Australie, en catégorie 3 avec des rafales de près de 200 km/h.
Le 3e n’est encore qu’une tempête tropicale, au sud-est de l’Indonésie, et il pourrait se diriger vers les côtes australiennes d’ici la fin de la semaine. Il n’est pas encore nommé mais son prénom devrait être Sandra. Peu de suspense de ce côté-là car les listes de noms sont fixées à l’avance.


Ainsi, les cyclones de l’hémisphère nord sont nommés par une liste fixée à l’avance par le groupe météorologique des Nations Unies. Plusieurs systèmes d’attribution des noms ont été testés auparavant, avec plus ou moins de succès. Les Espagnols ont ainsi nommé les cyclones en fonction du saint patron du jour. Mais ce système a connu des défaillances quand deux cyclones ont hérité du même nom car ils sont intervenus le même jour – celui de la Saint Felipe – mais avec 52 ans d’écart. Le deuxième est donc resté dans les mémoires comme « Grand Cyclone ». Pendant la seconde guerre mondiale, les météorologistes de l’armée de l’air américaine avaient pris l’habitude de donner aux cyclones le prénom de leur femme ou de leur petite-amie et les cyclones furent ainsi féminins jusqu’en 1979. Cette année-là, en raison des critiques des mouvements féministes, une nouvelle liste a été créée pour l’hémisphère nord avec les prénoms alternativement masculins et féminins. Dans l’hémisphère sud, les cyclones sont nommés par différents organismes météorologiques, dont le centre de la Réunion pour l’océan Indien.

 

LIRE AUSSI:

Le printemps 2013 devrait arriver tardivement

Méditerranée: Un tsunami possible à n'importe quel moment

La plus haute vague du monde: 36 mètres !
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction