Il y a trois ans, Xynthia ravageait la France

Jeudi 28 février 2013 à 10h06

Mots clés : , ,

La tempête Xynthia a traversé huit pays d’Europe de l’Ouest entre le 26 février et le 1er mars 2010. C’est la France qui a payé le plus lourd tribut avec 53 des 65 victimes : la coïncidence entre la marée et la tempête a provoqué de dramatiques inondations.


Xynthia a frappé le Portugal, le nord-ouest de l’Espagne, la France, la Belgique, l’Allemagne et le Luxembourg. L’hexagone a été très durement touché en raison du phénomène de surcote qui s'est déclenché sur le littoral Atlantique, notamment charentais et vendéen. Xynthia apparait donc comme l'une des tempêtes les plus meurtrières et les plus couteuses depuis les deux tempêtes de décembre 1999. Pourtant, la force des vents, bien que remarquable, n'a pas constitué de record, étant surpassée par la tempête Klaus survenue en janvier 2009.


Des rafales à 160 km/h et une surcote majeure

 

Revenons au mois de février 2010 pour suivre le trajet de cette tempête meurtrière. La dépression Xynthia s’est formée dans l'Atlantique subtropical avant de passer sur les îles Canaries le 26 février, occasionnant des vents chauds et de fortes pluies. En remontant vers les côtes portugaises, la dépression s’est encore creusée pour devenir une tempête rapide, intense et profonde, caractéristique des "cyclogénèses explosives". Dans la soirée du 27 février, le centre dépressionnaire a atteint le Golfe de Gascogne, apportant des vents violents de secteur sud qui soufflaient des Pyrénées au Massif-Central et à la vallée du Rhône (242 km/h au Pic du Midi, 65). L'œil de la dépression a touché terre au niveau des Pays de la Loire à 02h00 du matin dans la nuit du 27 au 28 février, générant des vents tempétueux sur l'arc atlantique : de 120 à 160 km/h sur le Centre-Ouest de la France.
Conjugués à une marée haute de fort coefficient, ces vents orientés au sud-ouest ont engendré une très forte houle de 8 m dans le Golfe de Gascogne, déferlant de plein fouet sur une zone littorale située au niveau de la mer : les polders des Charentes et de Vendée. L'onde de tempête a entraîné la rupture des digues et provoqué de graves inondations : certaines communes littorales ont été submergées et dévastées par la marée de tempête, tandis que les eaux inondaient de vastes surfaces dans l'intérieur des terres, sans pouvoir refluer vers la mer.
La tempête a atteint le Centre et le bassin parisien au matin du 28 février. Les vents les plus forts se sont alors décalés au nord de la Loire, de la Normandie au Pas-de-Calais (rafales de 110 à 120 km/h, localement encore 130 km/h), avec une pointe à 157 km/h au sommet de la Tour Eiffel.

En cours d'après-midi, la dépression est arrivée en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, puis en Allemagne et Scandinavie. Le 1er mars, la dépression s’est comblée en entrainant encore une tempête sur la partie sud de la mer Baltique. Depuis, aucune tempête d'ampleur similaire n'a frappé le pays.

 

Un vent de tempête qui souffle toujours

 

Les habitants des villes ravagées vivent cette date anniversaire avec amertume. En effet, le Plan digues – élaboré après la tempête et les inondations du Var – tarde à porter ses fruits. Ce plan prévoit de mobiliser 500 millions d’euros pour renforcer 1200 km de digues de protection contre les inondations fluviales et marines. Mais il se heurte à la complexité administrative.


Pour aller plus loin :
La Mer était si calme d’Yves Viollier (roman)

Xynthia, paroles de sinistrés, Fiona Lauriol (essai)
La tempête Xynthia face à l’histoire, Emmanuel Garnier (livre numérique)

 

LIRE AUSSI:

Les cyclones, ces phénomènes qui nous menacent

Microclimats, ces endroits où il ferait toujours beau

Méditerranée: Un tsunami possible à n'importe quel moment

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction