Du stand up paddle sur une vague verte

Jeudi 14 mars 2013 à 14h32

Mots clés : ,

Christian Karcher est un homme déterminé. Après avoir participé à plusieurs éditions de la Coupe de l'America, il a choisi de construire une planche de stand up paddle bio-sourcée.


Etait-ce un choix finalement? «Les mouettes se sont moquées de moi lorsqu'elles m'ont vu sur ce tas de plastique!» Christian Karcher adore le stand up paddle mais il ne cautionne pas la fabrication des planches en plastique venue de l'autre bout du monde. «85% de la production de S.U.P vient de Malaisie, les 15% restants viennent de Chine», explique le fondateur de S3boards. «30% du prix de chaque planche correspond aux frais de transport et 20% aux frais financiers. Donc 50% du prix d'une planche, c'est du vent!»

 

Une planche sportive et écolo

 

Il imagine donc sa planche Brown Sugar 12'6, fabriquée à basse température avec des matériaux bio-sourcés et revalorisables. «Je ne peux pas faire quelque chose de 100% propre - de toutes façons la perfection n'existe pas - alors je veux faire le moins pire.» Le 21 janvier, il part donc à la rencontre de l'équipe Kaïros, menée par le skipper Roland Jourdain. «J'adore ce que vous faites et je veux travailler avec vous !» lance-t-il en arrivant. L'écurie de course au large et de recherche sur les matériaux bio-sourcés est conquise. La Brown Sugar sera donc construite grâce à un sandwich de liège, de cellulose et de fibre de lin. Pour limiter les frais de transport, il a une recette toute simple: «Je ne livre qu'en vélo ou en voiture lorsque je vais diner à Concarneau.» Il choisit donc de proposer son produit à 14 surfs-shops situés à moins de 80 kilomètres de son centre de fabrication. Quand un client est intéressé par l'une des planches de pré-série déposée dans ces boutiques, il verse un acompte. Dans la semaine qui suit, Christian Karcher fabrique la planche demandée et au moment de la livraison, il récupère un chèque à déposer aussitôt à la banque. La Brown Sugar est un peu plus chère qu'une planche fabriquée en Asie «mais les distributeurs s'y retrouvent, assure Christian Karcher. Car autrement, quand ils reçoivent les conteneurs, 10 % du matériel est foutu.» Il a donc décidé d'éviter aux distributeurs les désagréments du transport et le poids des frais financiers. Et son aventure n'est pas prête de s'arrêter: «Tant que j'ouvre les yeux avant la sonnerie de mon réveil, c'est que mon métier est passionnant», lance-t-il avec un grand sourire.

 

Voir le stand up paddle en action dans la vidéo ci-dessous


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction