Le terrible golfe de Gascogne

Lundi 18 mars 2013 à 05h41

Mots clés : , ,

" La traversée du Golfe de Gascogne s’annonce glaciale et assez brutale", prévenait Dominique Wavre, à trois jours de la ligne d’arrivée. Alors qu’il s’apprêtait à boucler son 3e Vendée Globe, qu’il venait de braver les terribles mers du sud, le marin reconnaissait ainsi la remontée du golfe de Gascogne comme un sérieux obstacle. Mais pourquoi est-il si terrible ?


credits photo: CRTB

Pour situer le Golfe de Gascogne, il suffit de tendre un fil entre la pointe de la Bretagne et le cap Finisterre au bout de la péninsule ibérique. A l’est de cette ligne, c’est le Golfe. Entre les latitudes 43°N et 48°N, il est particulièrement exposé aux familles de dépressions qui passent sur la Manche ou les îles Britanniques et lui infligent un vent d’ouest souvent musclé. A ces dépressions sont associées des perturbations nées du conflit entre l’air d’origine tropicale - venant du SW - et l’air d’origine polaire - bien qu’ayant contourné l’Islande - qui apportent des changements de temps aussi rapides que radicaux.
Quand ces dépressions n’empruntent pas une trajectoire britannique, elles peuvent traverser le golfe d’ouest en est ou le longer du sud-ouest vers le nord-est. Dans le premier cas la direction du vent peut passer par tous les secteurs du quadrant et toutes les forces avec de violentes rafales, dans le second cas, le vent est beaucoup plus constant et stable… finalement moins dangereux.

 

Mais ce qui rend le Golfe de Gascogne redoutable, c’est surtout son état de mer.


Les dépressions qui arrivent après avoir traversé l’Atlantique ont généré et poussé des vagues qu’elles ont nourries parfois pendant plusieurs jours et qui dépassent alors souvent des hauteurs de plusieurs mètres.
Or, le golfe se caractérise, dans sa partie nord, par un plateau continental de moins de 200 mètres de profondeur, et dans l’ouest une plaine abyssale à plus de 500m de profondeur qui se prolonge vers le sud-est et se présente comme un entonnoir se concentrant vers les plages des Pyrénées Atlantiques. La remontée des fonds est donc brutale et piégeuse pour les vagues qui s’y engouffrent et se « prennent les pieds dans un tapis mal déroulé ».
En effet, la vague n’est pas seulement un phénomène de surface. Son énergie se répartit en profondeur. Lorsque la profondeur diminue, l’énergie se concentre en surface. Si ce phénomène se fait sur un plateau sous-marin à la pente faible et régulière, la vague prend de l’ampleur progressivement, jusqu’à déferler à proximité des plages. Mais dans le golfe de Gascogne à la bathymétrie si caractéristique, les vagues dégénèrent de façon chaotique et, si l’énergie est importante, explosent dans tous les sens.

 

LIRE AUSSI:

Mistral et Tramontane, ces vents du nord qui soufflent au Sud

Le danger de la mer croisée

Tempête du siècle, la France est-elle à l'abri ?
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction