Insolite: construire un monocoque en 2 heures

Vendredi 29 mars 2013 à 10h07

L’idée, venue de Nouvelle-Zélande, est de construire un bateau pendant la matinée et de régater dessus l’après-midi. Les étudiants de la filière nautisme de l’IUT de Saint-Nazaire ont organisé le premier trophée Boat Builder.


Le tout est de ne pas couler avant d’atteindre la ligne d’arrivée ! La première édition, du 17 mars, a connu un beau succès et les organisateurs ne comptent pas s’arrêter là. « La mairie est maintenant convaincue du sérieux de notre projet, explique Valentin Ollivier, l’un des organisateurs. A nous maintenant de monter un joli dossier pour 2014. » La première journée de compétition a réuni 24 participants pour six équipes. En arrivant, ils ont d’abord reçu un plan et le matériel nécessaire (planches de contreplaqué, mâts, scies sauteuses) pour réaliser un monocoque en bois. Pour les besoins des régates de l’après-midi, il fallait que les voiliers puissent avancer aux rames, à la voile mais aussi au moteur. « Nous avions une équipe de professionnels du nautisme, des équipes étudiantes en construction navale ou des étudiants de la filière cadres commerciaux du nautisme, énumère Valentin Ollivier. Mais aussi des ingénieurs généralistes. »


Etape 1 : lutter contre la météo
 

Pour la première édition du trophée Boat Builder, les participants ont d’abord dû gérer la météo avec 25 à 30 nœuds. « La tempête était complétée par un bon grain qui a duré facilement trois heures, raconte Valentin Ollivier. Nous avions organisé des systèmes de box pour isoler les participants sous le chapiteau et ceux-ci s’envolaient. Nos participants étaient en tenue de ville à ce moment-là et ils étaient totalement trempés alors qu’ils n’étaient pas encore allés sur l’eau ! » Le comité a donc suspendu le chronomètre pendant vingt minutes, le temps de délocaliser la compétition sous un abri frigorifique. « A la fin des deux heures de compétition, nous n’avions que deux bateaux finis donc nous avons mis en place un système de pénalité : 1 point en moins pour 10 minutes… Et 10 minutes plus tard toutes les équipes étaient prêtes à aller sur l’eau. »


Etape 2 : Ecoper
 

A 14h30, le chronomètre a de nouveau été enclenché pour l’après-midi de régates. « Aucun bateau n’a coulé ! se réjouit Valentin Ollivier. Les embarcations prenaient l’eau et nous sortions les bateaux  entre les manches pour les retourner et les vider, mais au moins tous flottaient. » Le retour du ciel bleu et du soleil a permis d’attirer un public de 200 visiteurs. « Il n’y a pas eu d’abandon chez les participants mais certains ne se sentaient pas d’aller sur l’eau », commente l’organisateur. Finalement, c’est l’équipe de professionnels du nautisme qui a remporté la compétition en décrochant haut la main la première manche et en remportant un match serré l’après-midi. Les bateaux vont maintenant entamer une nouvelle vie. Certains ont rapidement été transformés en chars de carnaval, d’autres serviront de modèle pour le prochain trophée Boat Builder.

 

LIRE AUSSI:

Voguer et buller avec le bateau jacuzzi

Insolite: un kayak à 100 places


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction