Les yachts turcs font rêver les plaisanciers

Samedi 6 avril 2013 à 07h21

Mots clés :

Troisième producteur mondial de méga-yachts, la Turquie gagne année après année ses titres de noblesse de pays du yachting de luxe.


Yacht / La Chaîne Météo

Elle vit encore dans l'ombre de la flamboyance du luxe à l'italienne. Pourtant, la Turquie est le troisième producteur mondial de yachts, et ses bateaux séduisent de plus en plus par un atout de taille : leur prix, jusqu’à 30% moins cher que les bateaux européens. Au fil des années, le pays a su prouver à une clientèle exigeante qu'il savait faire de la qualité et s'est lancé sur le marché du méga-yacht motorisé de luxe. Le Figaro Nautisme est parti à la découverte de ces bateaux turcs qui séduisent de plus en plus de monde.

 

Numarine, une silhouette moderne et élancée

La Turquie a construit sa réputation sur les yachts motorisés comme ceux que le chantier Numarine propose depuis plus de dix ans. Le dernier né du chantier est le 78 HT à la silhouette élancée très reptilienne. «Nous avons consulté diverses images de monstres marins et dragons pour trouver la ligne de ce yacht, explique le designer Can Yalman. Je dis souvent que le 78 HT est comme un homme sexy mais dangereux qu'on n'aimerait pas présenter à sa fille!» Proposé avec une robe prune au dernier salon d'Istanbul, ce bateau de luxe a également été sorti en orange pour le propriétaire des chantiers Numarine, Omer Malaz. «C'est avec cette couleur que je le pré­fère, confie le designer Can Yalman. Ce yacht n'est pas fait pour passer inaperçu.» Le 78 HT se veut un peu une ­Ferrari des mers: il convient aux plus téméraires des plaisanciers, qui apprécieront sa conduite sportive. Mais ses 38 noeuds de vitesse de pointe ne l'empêchent pas d'être confortable: il dispose d'un large bain de soleil à l'avant et son salon intérieur peut accueillir huit personnes.

 

Viem Yachts, quand le luxe fait vivre la tradition

Depuis 1991, Vicem Yachts construit des bateaux luxueux qui se nourrissent d'un savoir-faire ancestral pour le travail du bois. Le 107 Cruiser, présenté au dernier salon de Cannes, est ainsi entièrement conçu en acajou. Il a été moulé à froid avec du bois laminé et une résine époxy. Cela donne un bateau solide, silencieux, avec un roulis plus doux et une isolation naturelle de l'humidité et du bruit. Pensé pour la navigation hauturière, ce yacht de 32,5 mètres est doté d'une étrave haute pour affronter les conditions les plus difficiles et d'un ­large cockpit pour ne rien céder au confort. Sa vitesse de pointe est de 21 noeuds.

Côté aménagements, ce modèle est surmonté d'un flybridge géant, «digne des méga-yachts de plus de 40 mètres», assure Turan Ozbakir, directeur marketing et ventes chez Vicem Yachts. Le 107 Cruiser peut accueillir trois couples dans de magnifiques suites et quatre invités supplémentaires dans deux cabines séparées.

 

Proteksan Turquoise, voit les choses en grand

En 1997, les chantiers Proteksan et Turquoise ont allié leurs forces pour proposer des méga-yachts spacieux et modernes. Au printemps dernier, ils ont ainsi lancé un luxueux bateau de 72,64 mètres: Vicky (sistership du Talisman C, lancé en 2011). Ce méga-yacht en acier et aluminium, qui file à 17 noeuds en vitesse de pointe, a séduit le très sélectif jury des International Yacht and Aviation Awards, puisqu'il est finaliste de la cérémonie 2013 qui se tiendra le 19 avril prochain à Londres. Très luxueux, ce bateau dispose de six cabines - dont l'une avec des balcons - qui peuvent accueillir douze invités. Le confort est partout à bord. Pour se rafraîchir, les invités choisiront ainsi la petite piscine ou une sortie sur l'un des jet-skis embarqués à bord.

 

Su Marine, la voile classique

Si la Turquie a convaincu les plaisanciers du monde entier avec ses méga-yachts motorisés, elle est avant tout une terre de voiliers. Ses gulets, des goélettes traditionnelles, sillonnent toujours ses rivages et inspirent les designers du chantier Su Marine, créé en 2007. Roxane est ainsi un deux-mâts (ketch) de 46,8 mètres qui peut accueillir cinquante invités sur son pont et neuf passagers dans ses cabines. L'aménagement intérieur a été réalisé par le designer français Rémi Tessier, récompensé en 2006 par le prix de l'architecte d'intérieur de l'année aux World Superyacht Award. Cet ébéniste, formé auprès des compagnons du devoir, a choisi des teintes subtiles de gris, beige ou blanc.

Les constructeurs turcs sont à retrouver cet automne lors des différents salons européens, mais aussi directement à Istanbul pour un salon à flot du 21 au 29 septembre 2013.

Elle vit encore dans l'ombre de la flamboyance du luxe à l'italienne. Pourtant, la Turquie est le troisième producteur mondial de yachts, et ses bateaux séduisent de plus en plus par un atout de taille: leur prix, jusqu'à 30 % moins cher que les bateaux européens. Au fil des années, le pays a su prouver à une clientèle exigeante qu'il savait faire de la qualité et s'est lancé sur le marché du méga-yacht motorisé de luxe. Le Figaro Nautisme est parti à la découverte de ces bateaux turcs qui séduisent de plus en plus dans le monde.

 

LIRE AUSSI:

Trois voiliers de rêve pour faire route vers les Antilles


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction