Météo : avril 2013 ou le choc des contrastes

Lundi 29 avril 2013 à 17h27

Mots clés : , ,

Avec un début de mois hivernale et une fin de mois estivale, avril s’est caractérisé cette année par un très fort contraste de températures à l’intérieur des terres comme sur le littoral.


Crédit Photo AFP.

Personne n’a le même avis sur le mois d’avril qui se termine. « Météo pourrie », « hiver à rallonge » ou au contraire « entrée brutale dans le printemps», chacun a son ressenti: tout simplement car ce mois restera marqué comme une période pleine de contrastes.

Après les mois d’avril 2007 et 2011 qui avaient été exceptionnellement chauds avec des moyennes de 3 à 4 degrés au-dessus des normales de saison, on avait fini par s’imaginer qu’avril inaugurait la période de douceur estivale. Mais il n’en est rien. Et avril 2013 est venu le rappeler.

« La première décade d’avril a été très perturbée, commente Jérôme Cerisier, prévisionniste pour La Chaine Météo – Météo Consult. Nous avons eu du froid et encore de la neige avec un déficit de températures de 2 degrés, notamment sur le Nord-Ouest du pays ». Mais depuis, le mois d’avril a changé radicalement de visage avec même des pics de chaleur remarquables : 32 degrés au pays basque le 17 avril ou encore 26 degrés à Paris le 24.

De telles températures sont très largement au-dessus des normales de saison et ont largement participé à faire basculer statistiquement le mois d’avril du statut de mois froid à celui de mois doux. « La moyenne des maximales est de 16 degrés en avril sur Paris, explique Jérôme Cerisier. Il suffit de trois jours avec les températures que nous avons enregistrées pour changer la physionomie du mois ». Au final, le mois d’avril sur Paris se caractérise par un excédent de 0,5 degré.

Côté ensoleillement, le mois d’avril aura également été assez contrasté. La région parisienne est ainsi dans la moyenne de saison avec 165 heures de soleil sur le mois. Le pourtour méditerranéen n’a pas connu une période faste puisque le déficit d’ensoleillement est de 10% par rapport aux normales de saison. De son côté, la façade Atlantique s’en sort mieux, à l’image de La Rochelle qui est en phase avec les normales en affichant 200 heures d’ensoleillement. Quant à la Manche, elle a connu un mois ensoleillé avec un excédent d’ensoleillement de 10%. Cherbourg affiche ainsi 170 heures de soleil sur le mois d’avril. « Ce bon niveau d’ensoleillement s’explique par la présence d’un anticyclone centré sur les îles britanniques depuis la mi-avril », explique Jérôme Cerisier.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction