La qualification vire au cauchemar pour Jeffrey MacFarlane

Mardi 30 avril 2013 à 15h05

Le marin américain était en phase de qualification pour la mini-transat lorsqu’il a subi deux chavirages complets provoquant des nombreuses avaries matérielles. Cette fortune de mer ne semble pas avoir entamé sa détermination.


Image d'achive. Crédits photo: JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Dès l’aube de ce jeudi 25 avril, un message Facebook de la compagne de Jeffrey MacFarlane annonçait des conditions météorologiques particulièrement corsées : « Ici Laura… Je viens juste d’avoir Jeff au téléphone – sa navigation de qualification devient plutôt corsée : vent déchaîné avec des vagues… ». Quelques heures plus tard, à l’heure du déjeuner, alors que le vent soufflait autour de 35 nœuds, sous 3 ris dans la grand-voile et le petit foc, le prototype 716 a craqué. « Tout s’est passé très rapidement sans que je comprenne sur le moment ce qui se passait », nous a raconté le skipper, joint par téléphone ce mardi matin. « Le mât est tombé et le bateau s’est brusquement couché avant de partir en vrille avec 2 tours complets. C’est alors qu’un des éléments qui tenait la boîte de quille a écrasé ma main. » Le bateau a subi des défaillances au niveau du pont, de la quille
et du mât. « J’étais rassuré de voir le bateau toujours à flot mais tout était sans dessus-dessous avec beaucoup d’eau à écoper, a expliqué Jeffrey MacFarlane. Je cherchais surtout à garder mon esprit occupé pour ne pas penser à l’avarie et à la douleur dans ma main. » Après avoir prévenu les secours, le marin s’est occupé du gréement et de la sécurisation du bateau jusqu’à la nuit tombée. Alors qu’il se préparait à passer la nuit à bord, un hélicoptère des gardes-côtes espagnols est parvenu jusqu’à lui pour l’hélitreuiller et le conduire à l’hôpital. Le bateau a été récupéré le lendemain matin à 15 milles de l’île de Minorque. « Je suis déçu car j’étais près du but », nous a confié Jeffrey MacFarlane.
Le marin semble toutefois déterminé à poursuivre son objectif : devenir le premier américain à remporter la Mini-Transat. Il explique savoir désormais qu’il peut affronter un tel événement. « Je suis actuellement à Palma avec des amis, je me sens bien et ma main va mieux », nous explique- t-il. « Mes proches sont d’un grand soutien. Aux Etats-Unis, la course au large n’est pas connue et
quand ils ont appris ce qui m’était arrivé, ils ont été impressionnés. »

 

Jeffrey MacFarlane naviguait sur le prototype 716, dessiné et construit par le douarneniste Henri-Paul Schipman. Ce voilier avait permis à Sébastien Rogues de remporter la première étape de la Mini-Transat 2011 ainsi que la Pornichet Select 6.50 cette même année.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction