Les thermiques : brise de terre et brise de mer

Mercredi 8 mai 2013 à 06h46

Mots clés :

Le vent est l’une des composantes majeures du climat littoral. Mais, de façon plus nuancée, les brises font partie de l’ambiance maritime qui apporte cette touche si caractéristique à tel point qu’inconsciemment, même les touristes et baigneurs du dimanche savent qu’il y aura « de l’air » sur la plage. Si ce petit air régulier apporte souvent une fraîcheur agréable en été, il permet surtout aux marins de hisser les voiles même par temps anticyclonique, évitant ainsi le moteur. Ces fameuses brises, régulées telles des horloges suisses, ont un mécanisme bien huilé. Explications.


Sous licence creative commons : Jérémie Janisson

Parler de « brise thermique » est un pléonasme, car le mécanisme même de son déclenchement est lié aux différences de températures entre la mer et la terre : il s’agit donc d’un phénomène d’origine thermique. Quant à la brise, elle se dit d’un vent de force 1 à 5 Beaufort, allant de « très légère brise » à « bonne brise ». Sous son effet, la mer varie de « ridée » à « assez agitée » : les fameux « moutons » étant le signe visible systématique d’une jolie brise, ponctuant de petites crêtes blanches la surface de la mer.


Le principe de formation de la brise est bien rodé. Il faut des conditions anticycloniques – mais pas trop, plutôt en bordure d’un anticyclone, car une chape de hautes pressions aura tendance à annihiler tous les mouvements de l’air et ce sera la pétole ! Il faut aussi une différence de températures assez nette entre la mer et la terre, ce qui explique pourquoi les brises les plus dynamiques se produisent au printemps et en début d’été. Le régime de vent général (ou : synoptique) ne doit pas être trop marqué car la brise ne pourra pas se déclencher : on dit qu’au-delà d’un vent synoptique dépassant la force 4, la brise ne pourra pas s’établir, avec un palier de transition qui peut même s’annuler, conduisant à une molle totale. En été, lors de conditions anticycloniques durables (comme en Méditerranée), les brises deviennent même les vents dominants.Les mers très chaudes comme la Mer Rouge sont rythmées en quasi permanence par ces thermiques qui en font une réputation mondiale auprès des windsurfeurs.


Un système de va et vient immuable


Une fois toutes les conditions réunies, le mécanisme se met en marche : en cours de journée, sous l’action du soleil, les terres se réchauffent beaucoup plus rapidement que la mer. L’air chaud s’élève (phénomène de convection), ce qui provoque alors un appel d’air en provenance de la mer ; cet air, nettement plus frais, souffle perpendiculairement au littoral en ayant tendance à tourner progressivement au plus près du rivage au fil des heures. La brise de mer peut atteindre la force 5 à 6 en fonction de la morphologie de la côte, et la mer se couvre de moutons. Au coucher du soleil, les différences de températures s’atténuent, et la brise tombe.


Mais ce n’est pas fini pour autant : pendant la nuit, la terre se refroidit rapidement et la mer reste plus chaude ; le processus inverse va se lever en début de nuit : l’air froid, plus dense, issu de l’intérieur des terres, va « couler » vers la mer, engendrant la brise de terre. Elle est généralement plus faible que la brise de mer, mais sa régularité et le bruit qu’elle occasionne en soufflant sur les têtes de mats et les haubans a privé de sommeil plus d’un plaisancier du dimanche !


La brise de mer cesse à son tour 2 à 3 heures après le lever du soleil, au moment du rééquilibrage des températures. S’ensuivent alors quelques heures de pétole absolue, pendant lesquelles plus rien ne bouge sous un soleil parfois de plomb et une mer d'huile; la température monte et c’est généralement vers midi que les zones littorales connaissent leur température maximale de la journée (jusqu’à 26 à 30° en été). Puis, dès que la brise de mer prend le relais, entre 11 h et 13 h, la température se rafraîchit tandis que l’intérieur des terres va cuire pendant tout l’après-midi. C'est le cas de certaines villes côtières telles que Nice, qui enregistrent généralement 4 à 5 degrés de moins l'après-midi qu'à midi, au contraire de toutes les normes statistiques où les maximales sont atteintes vers 16h en été. Alors, vous avez dit " brise de Nice"? ...


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction