Les pirogues polynésiennes ont traversé les océans

Mercredi 15 mai 2013 à 16h31

Mots clés : , , , ,

A l’approche de la Fête du Nautisme, organisée les 25 et 26 mai par la fédération des industries nautiques, le Figaro Nautisme vous propose de découvrir chaque jour une pratique qui a le vent en poupe. Aujourd’hui, le Va’a pour allier la tradition polynésienne et une activité physique exigeante.


crédits photo: Vendée Va'a

Les pirogues, souvent baptisées en référence aux dieux de la mer polynésiens, glissent sans bruit sur les vagues pour le plaisir des amateurs de longs surfs comme Franck Gaboriau, capitaine de l’équipe de va’a du CKCL des Sables d’Olonne. Elles se pratiquent en solo ou en équipage jusqu’à six places. Au large, seuls les signaux du pépérou, l’équipier qui donne le rythme et les directions, trouble la quiétude de la haute-mer. « Mes actions de direction doivent être les plus brèves possibles pour ne pas trop freiner le bateau et soulager les 5 autres équipiers, précise Franck Gaboriau. Ce sport exigeant demande des efforts longs et intenses lors des compétitions en haute-mer qui peuvent s’étendre sur 150 kilomètres. « Lors de mon premier essai, j’ai compris pourquoi les rameurs se mettent dans une bulle car il faut beaucoup de concentration pour se coordonner, nous explique le président de la course Vendée Va’a, Denys Remy. J’ai découvert des muscles que je ne soupçonnais pas ! » La pratique de la Va’a est encore essentiellement masculine (320 compétiteurs sur un total de 400) mais les femmes commencent à s’imposer. Deux des 17 équipes de la Vendée Va’a 2013 étaient ainsi 100% féminines.


40 clubs et un solide calendrier de compétition

 

Originaire des îles polynésiennes, la pirogue s’est d’abord implantée dans les pays anglo-saxons, Australie, USA et Afrique du Sud, sous le nom d’outrigger. En France, elle se pratique aussi bien sur nos côtes que sur un lac ou une rivière. Côté compétition, la Vendée Va’a a ouvert la saison, les 9 et 10 mai dernier, aux Sables d’Olonne, devant quelques milliers de spectateurs massés sur le remblai et sur la plage. La compétition a été remportée par l’équipe polynésienne, composée d’anciens professionnels, même si nos vagues courtes représentent pour eux un défi supplémentaire. « La Vendée Va’a est une course de haut niveau, plus dure que l’Hawaiki Nui ! », assure même un rameur en faisant référence à l’une des plus prestigieuses compétitions de Va’a. La Méditerranée accueille également de nombreuses courses comme l’Orofero Challenge les 5, 6 et 7 juillet à Toulon ou la Porquerollaise, le 27 juillet.

 

Pour découvrir cette activité pendant la Fête du nautisme : Mandelieu la Napoule (Alpes-Maritimes - 06), SN du Grau du Roi – Port Camargue (Gard – 30), Nack (Loire-Atlantique – 44), Gravelines Station Nautique (Nord – 59), Canoë Club Roussillonnais (Pyrénées-Orientales – 66), Base Nautique Municipale de Luçon (Vendée – 85), Association des piroguiers du Mont-Doré (Nouvelle-Calédonie – 988)

 

LIRE AUSSI:

Les pirogues prennent la haute-mer

Les pirogues polynésiennes dans les vagues de Vendée

Interview vidéo du président de la Vendée Va'a

Le site de la Fête du nautisme

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction