Mauvais temps : le palmarès des villes où il ne fallait pas vivre en mai

Mardi 4 juin 2013 à 09h45

Mots clés : , ,

Des trombes d'eau pour Biarritz, un record de froid pour Limoges et moins de 90 heures de soleil pour Nancy... Voici le palmares des six villes qui ont le plus souffert du mauvais temps au mois de mai.


crédits photo: Carsten Rehder / DPA / AFP

Le mois de mai 2013 restera dans les mémoires comme une Toussaint qui n'en finit plus. De la pluie,  du vent, des températures glaciales pour la saison. Résultat: tous les indicateurs étaient en berne avec 44% plus de pluie que la normale, un ensoleillement défaillant à hauteur de -20 à -40 %, des températures inférieures à la normale, et la météo qui devient le sujet numéro 1 du mois de mai, qui fait le buzz sur la toile et qui devient même un sujet de plaisanterie et de métaphore pour le chef de l'Etat qui compare sa cote de popularité aux aléas du temps.

Tout cela à cause d'un puissant système dépressionnaire situé sur les îles Britanniques, plongeant vers l'Espagne en passant par l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, et en permanence alimenté par de l’air froid. Ce système dépressionnaire a stagné très longtemps en raison d’un anticyclone tout aussi fort, situé sur l’Europe de l’Est, et qui apportait de son côté des records de chaleur en Hongrie, Russie, et même en Laponie. "Les deux se bloquaient l’un l’autre", explique Jérôme Cerisier, prévisionniste pour Météo Consult – La Chaîne Météo. Les métérologues appellent cette situation "une situation de blocage".

La ville la plus arrosée de ce mois de mai est Biarritz, avec 310 mm de pluie soit trois fois la moyenne mensuelle habituelle. « Cela s’explique par un flux de nord-ouest bloqué au pied des Pyrénées », explique Jérôme Cerisier. La deuxième ville de ce palmarès est Lyon avec 185 mm de pluie pour le mois de mai. La métropole a souffert de nombreux orages et de la persistance d’un front pluvieux qui a stagné dans l’est, bloqué par l’anticyclone de l’Europe centrale.  L’Ouest et la pointe nord ont moins souffert de ces précipitations excédentaires.

« Le déficit de température est assez homogène avec 2/3 degrés partout sauf pour la Méditerranée qui n’aura souffert que d’un déficit évalué à un degré », observe le prévisionniste de Météo-Consult / La Chaîne Météo. La ville la plus déficitaire en température est Limoges avec 3,2°C de moins par rapport aux normales de saison et le prix de la ville la plus froide pour ce mois de mai revient à Aurillac : 9,6°C.

 

Nancy et Troyes, villes les moins ensoleillées de l'hexagone

 

La France a subi un ensoleillement défaillant pour ce printemps 2013 avec de -20 à -40% par rapport aux moyennes de saison. Les deux villes les moins ensoleillées au cours de ce mois de mai ont été Nancy (87 heures) et Troyes (92 heures). La première remporte la palme du plus grand déficit d’ensoleillement : -59%.

Heureusement, les conditions printanières sont de retour cette semaine. « La situation s’est débloquée car l’anticyclone d’Europe Centrale a faibli, explique Jérôme Cerisier. Il est ensuite remonté sur la Scandinavie et nous sommes désormais du bon côté. Le temps agité s'est décalé vers l'Autriche et l'Allemagne, où l'on observe de graves inondations. »

 

LIRE AUSSI:

Après un printemps pourri, quelle météo sur nos côtes cet été ?

Orages en mer: mieux les comprendre pour mieux les affronter


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction