Sixième et dernière Armada pour son fondateur

Mardi 11 juin 2013 à 10h13

Mots clés : ,

Patrick Herr, 68 ans, patron de l'Armada de Rouen depuis sa création en 1989, mettra sac à terre à l'issue de la 6ème édition qui s'achèvera le 16 juin par le spectacle grandiose de la quarantaine de grands voiliers descendant les boucles de la Seine vers le Havre pour mettre le cap sur la haute mer.


Armada 2013. Crédits photo : Charly Triballeau / AFP

Ce dernier rassemblement marqué du sceau "Patrick Herr", ancien député UDF-UMP qui a abandonné la politique active après trois mandats (1995-2007), devrait connaître un grand succès, aidé par un soleil éclatant qui s'est installé dès le premier jour d'ouverture des festivités après de très longs mois d'une météo ressentie comme une chape de plomb. "J'ai fait mon temps, il faut savoir s'arrêter", explique M. Herr, toujours affable, courtois et disponible avec les multiples acteurs du grand show maritime rouennais.
 

L'aventure devait commencer en 1986 lorsque Jean Lecanuet, maire de Rouen demande à son adjoint de mettre en place une animation pour redonner vie aux quais de Seine. Une course transatlantique entre Rouen et New-York est alors organisée rencontrant "un immense succès populaire alors que Jean Lecanuet avait prédit que ça n'intéresserait personne", se rappelle M. Herr. Puis se sont succédées les Voiles de la Liberté (1989), l'Armada de la Liberté (1994), l'Armada de Rouen (2003), l'Armada 2008 puis l'édition 2013, toutes fondées sur le principe jamais démenti d'un accès gratuit, y compris pour les visites des grands bateaux ancrés à quai. Tout cela attirant des millions de promeneurs.


"Avec la crise la manifestation devient de plus en plus difficile à organiser", confie toutefois M. Herr qui regrette l'absence de certains bateaux d'Etat notamment des Espagnols et des Italiens en raison de restrictions de budget. Quant aux bateaux privés, ils réclament désormais pour leur venue entre 5.000 et 10.000 euros par jour alors que tout cela était gratuit lors de la première édition. Le budget de l'Armada s'élève à 9 millions d'euros (HT), comme en 2003 et en 2008, il est pris en charge pour l'essentiel par les collectivités locales. Habile dans les relations humaines, M. Herr, qui quittera la présidence de l'association organisatrice en avril 2014 juste après les élections municipales, a été surnommé "amiral consensus" du fait de sa faculté à naviguer avec les différents maires et politiques rouennais "aussi bien à bâbord qu'à tribord".
 

Avant son départ, il assure que "le principe de l'Armada n'est pas remis en cause", et rend hommage aux quelques 300 bénévoles qui l'ont suivi, certains dès le premier jour. Parmi ses dernières grandes satisfactions, les retombées économiques et médiatiques durables de la manifestation sur Rouen et sa région ainsi que la présence de plusieurs Pen Duick et leur charge émotionnelle personnelle. "C'est Tabarly qui m'a remis la Légion d'honneur en 1995", rapporte Patrick Herr, toujours très ému au souvenir du marin disparu en 1998.
 

 

LIRE AUSSI :

Armada : la Marine nationale n'oublie pas son ADN


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction