La 2e étape de la Route des Princes partira de Lisbonne

Samedi 15 juin 2013 à 14h33

Mots clés : , ,

 Port de départ de grandes expéditions, Lisbonne affiche depuis toujours une identité tournée vers le large mais également vers son fleuve qui la traverse, le Tage, où se disputent vendredi et samedi les courses inshore de la Route des Princes.


Copyright : Ricardo Pinto

Depuis que Vasco de Gama a ouvert la voie en 1497 en partant à la découverte des Indes par le cap de Bonne Espérance, de nombreuses expéditions vers d’autres continents se sont succédées au départ de Lisbonne. La tour de Belem, qui semble veiller sur l’embouchure du Tage par laquelle les bateaux entrent et sortent de Lisbonne, témoigne de ce passé lié intimement à la mer ainsi qu’aux grands explorateurs des siècles passés. Aujourd’hui, la ville, qui compte plusieurs marinas, conserve une forte identité nautique. Régates locales, industrie navale, ports de plaisance, Lisbonne fait la part belle au nautisme sous toutes ses formes. Le Portugal est d’ailleurs un vrai paradis pour les amateurs de sports de glisse tels que le kitesurf, le surf ou encore le windsurf. Si l’an dernier, le tour de l’Europe des MOD70 a préféré Cascais, à quelques kilomètres de Lisbonne, la capitale portugaise a accueilli plusieurs évènements nautiques majeurs cette dernière décennie, dont une étape de la Volvo Ocean Race l’an dernier. La ville a d’ailleurs signé avec les organisateurs du tour du monde en équipages avec escales pour deux éditions supplémentaires. Mais Lisbonne ne se résume pas à son glorieux passé maritime. Lisbonne, c’est aussi une gastronomie variée en provenance directe de la mer aux accents épicés, un riche terroir mais également des quartiers typiques tels que l’Alfama, le plus ancien de la ville, bien connu pour ses bars de fado, sans oublier le pont Vasco de Gama, le plus long pont d’Europe, achevé en 1998. A ne pas manquer : le quartier de Belem où se dresse le monastère des Jerónimos qui commémore la découverte de la route maritime des Indes et où repose Vasco de Gama. On peut également y voir de monuments en forme de proue de caravelle érigés en 1960 lors du 500e anniversaire de la mort d’Henri le Navigateur, en souvenir des grandes expéditions maritimes portugaises.

 

Le plan d’eau vu par Jean-Pierre Dick

 

Tous les multicoques engagés sur la Route des Princes sont arrivés mercredi dernier à Lisbonne en plein cœur des fêtes des Saints Populaires, la plus grande fête du Portugal avant de s’affronter sur le Tage sur les régates inshore et de mettre le cap sur Dublin pour la 2e étape offshore de la course. « C’est un très beau plan d’eau mais compliqué avec des vents hyper variables. On peut passer de zones calmes à des zones de vent fort. Et quand le courant se met en route, ça rajoute des difficultés. Mais au mois, même si on ne prend pas un très bon départ, on peut se refaire tant que la course n’est pas finie, déclarait vendredi Jean-Pierre Dick, skipper du MOD70 Virbac-Paprec, à l’issue des courses inshore. C’est également un plan d’eau historique. On imagine bien le départ des bateaux vers la route de la découverte. Ce passé est symbolisé par la tour de Belem. Il ne faut pas oublier qu’un jour, le Portugal a dominé le monde ».

 

LIRE AUSSI : 

Valence accueille le départ de la Route des Princes

La première étape offshore vue par Pascal Bidégorry


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction