Le Tour de France entre dans le vif du sujet

Samedi 29 juin 2013 à 10h34

Après le prologue de vendredi, les 12 équipages ouvrent le classement avec la première épreuve de la course : le parcours technique devant Dunkerque. L’occasion pour nous de faire le point sur les nouveautés en matière de notation.


crédits photo: Morgan Bove / A.S.O

Première innovation du Tour de France 2013 : la disparition des discards. Jusqu’à présent, les équipages pouvaient retirer leurs cinq plus mauvais résultats. Mais cette option a disparu du nouveau règlement pour faciliter la compréhension du classement pour le grand public. Un changement qui laisse perplexe Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque : «A la fin de la course, je pourrai dire si c’est bien ou pas mais en tous cas sur le plan stratégique, on peut l’appréhender, le gérer, contrairement aux changements de fonctionnement pour les coefficients qu’on ne peut que subir. » L’habitué du tour fait là référence à la mise en place d’un nombre de coefficients équivalents pours les parcours techniques et les étapes de ralliement. « Je suis sceptique, cela ressemble vraiment à une règle pondue par les organisateurs », lâche-t-il. De son côté Nicolas Troussel avance que cette nouvelle disposition pourrait modifier sa façon de naviguer. « Il va falloir faire des choix peut-être plus conservateurs », explique-t-il. « A mon sens, il est bien trop exagéré de placer des coefficients 3 ou 4 sur des étapes offshore, ajoute Daniel Souben. Cela peut fausser le jeu quand on connaît le côté aléatoire de la course au large ». Le directeur de course, Christophe Gaumont, prend la polémique avec beaucoup de sérénité. « Cette nouvelle disposition est née de notre volonté forte de montrer que le Tour de France est une course au large avec des parcours techniques indéboulonnables, insiste-t-il. Disons que ces parcours techniques seraient des figures imposées en patinage artistique et les étapes de ralliement seraient le programme libre. Nous avons voulu rééquilibrer ces deux aspects complémentaires. » Au total, il y aura donc un total de 31 coefficients pour les parcours techniques, autant que pour les épreuves de ralliement. « Il va falloir être bon dans les sprints comme dans la durée », lance le directeur de course. Il connaît les réactions variées suscitées par cette nouvelle disposition – plutôt favorablement accueillie par les figaristes, un peu moins par les habitués du tour – mais il ne s’inquiète pas et rappelle que si ce système peut occasionner de belles chutes, il devrait aussi favoriser les belles remontées.

 

 

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction