Les surfeurs se mettent au vert

Lundi 1 juillet 2013 à 12h02

Mots clés : ,

Le matériel qu'utilisent les surfeurs n'est pas exempt de défauts sur le plan environnemental. Mais de nouvelles fibres apparaissent pour les planches, c'est le cas également pour les combinaisons.


Sous licence creative commons Raphael 1891

Peu de sports sont aussi étroitement liés à la nature que le surf, ce qui rend les surfers implicitement concernés par la protection de l'environnement. Mais la réalité est un peu plus nuancée. Ceux qui tutoient les vagues ont ignoré pendant des années que les matériaux et les techniques mis en œuvre pour la fabrication de leurs planches ou de leurs combinaisons étaient très néfastes pour l'environnement. Aujourd'hui, avec 20 millions de surfeurs estimés dans le monde, 400.000 planches et 6 millions de barres de paraffines, la fameuse wax que les surfeurs étalent sur leur planche pour ne pas glisser, consommées chaque année et les 250 tonnes de néoprène pour les combinaisons, le surf commence tout juste à faire son autocritique. «Quand nous avons commencé à fabriquer des combinaisons, nous savions que le néoprène, par la nature de sa production, était un produit nocif pour l'environnement. Notre approche a été d'utiliser des matériaux innovants, comme la laine, qui est hautement isolante, pour diminuer la quantité de néoprène nécessaire. Mais nous avons rapidement réalisé que nous avions besoin de créer un nouveau matériau qui puisse être une véritable alternative au néoprène », note Jason McCaffrey, directeur du département surf chez Patagonia.

 

Un arbuste mexicain


Après des années de recherche, la société d'Yvon Chouinard, alpiniste et surfeur, reconnue pour intégrer la protection de l'environnement dans son fonctionnement globale bien avant que ce soit tendance, a développé en collaboration avec la société Yulex, un nouveau matériau issu d'une plante, le guayule, originaire du Mexique qui nécessite très peu d'eau et peu ou pas de traitement pesticide. Les premiers modèles de combinaisons lancés cet été au Japon seront réalisés avec 60% de Guayule. Le but est à terme d'obtenir une combinaison 100% d'origine végétale. A l'avenir, on peut imaginer que des nouveaux matériaux comme le lin remplaceront la fibre de verre des planches, tandis qu’il existe déjà de la paraffine « bio ».

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction