Présence exceptionnelle de requins pèlerins sur nos côtes

Lundi 8 juillet 2013 à 10h48

Une concentration importante de requins pèlerins a été observée depuis le début du printemps sur nos côtes avec 160 signalements d’un ou plusieurs individus. Ils sont exceptionnellement nombreux autour de l’archipel des Glénan en Bretagne.


crédits photo: Chris Gotschalk / Créative commons

Avis aux vacanciers et plaisanciers: de longs requins gris-bruns, mesurant jusqu'à 12 mètres de long, évoluent sur nos côtes. Ce sont des requins pèlerins, les deuxièmes plus gros poissons du monde après les requins baleine. Le nombre d'individus observés ce printemps est le plus important depuis six ans et c'est une bonne nouvelle pour les passionnés qui se battent pour leur sauvegarde. En effet, c'est le signe que les populations de requins pèlerins reprennent des forces après l’arrêt des pêcheries françaises dans les années 50. Le 6 juin, l’association Apecs a ainsi observé dix individus sur l’archipel des Glénan et recueilli 30 signalements. « Je n’avais jamais vécu cela » s’est émerveillé la présidente de l’association Hélène Gadenne, évoquant « une véritable autoroute à requins ».

 

Une bouche béante... A l'affut du plancton

 

Mais pas de panique, les requins pèlerins sont totalement herbivores. « Il ne va pas avaler un baigneur même s’il a une très grande bouche, s’amuse Bernard Séret, biologiste marin. Ce requin a de toutes petites dents mais elles ne sont pas fonctionnelles. Le seul risque d’accident serait qu’un requin donne un coup de queue sur un humain s’approchant trop près. » De leur côté, les requins frôlent les côtes à la fin du printemps et début de l’été, d’abord en Méditerranée et Atlantique Sud, puis autour de la pointe Finistère, pour profiter des blooms de plancton, leur nourriture. « Nous avons eu un hiver très, très pluvieux, avance Hélène Gadenne pour expliquer la forte présence des requins. Il y a ainsi eu un gros apport d’eau douce avec un gros apport de nutriments au niveau des eaux côtières. » Ensuite, des balises fixées sur quelques requins ont permis de les suivre à la trace jusqu’en Irlande. « Mais c’est une espèce qu’on connaît très mal malgré sa grande taille », observe Hélène Gadenne. Ainsi, aucun accouplement de requin n’a jamais été observé. « Nous avons observé des femelles en gestation et des petits légèrement plus petits que deux mètres, précise-t-elle. Mais nous ne savons toujours pas combien mesure un petit requin pèlerin à la naissance. » La présidente de l’association Apecs explique que les requins ne vont pas à la rencontre des plaisanciers. « On les croise souvent alors qu’ils font des ronds dans l’eau, la bouche grande ouverte pour filtrer l’eau et se nourrir, ajoute-t-elle. Nous conseillons aux plaisanciers de garder leurs distances pour ne pas déranger l’animal mais il est possible de profiter de longues stations d’observation. »


Les eaux françaises abritent plusieurs dizaines d’espèces de requins comme la roussette, le requin taupe, mais aussi le requin blanc. Le dernier a été signalé en 1991 en Méditerranée. D'autres requins plus insolites ont été repérés comme un requin tigre, une espèce tropicale, nageant près de Fort-Boyard en 2007. « Ce requin a dû se perdre car c’est une espèce qui évolue plutôt au large du Sénégal, de la Mauritanie, observe Bernard Séret. Comme chez les humains, il y a des requins qui ont l’esprit d’aventure ! Cet individu est sans doute remonté en poursuivant un bateau de pêche. »
Les requins, objets de tous les mythes et fantasmes, sont encore très peu connus des scientifiques. Ainsi, sur les 1.200 espèces de sélaciens (requins et raies) connues actuellement, 16% d'entre elles ont été découvertes au cours des 20 dernières années. Il est pourtant indispensable de les connaître pour protéger l'équilibre de l'écosystème marin.

L'association Apecs invite donc les usagers de la mer à signaler sur son site internet  toute observation de requins pèlerins le long des côtes françaises.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction