Alerte aux physalies en Aquitaine

Jeudi 18 juillet 2013 à 10h40

Mots clés : ,

La présence de physalies, animaux aquatiques proches des méduses, a été signalée le long du littoral aquitain. Un appel à la vigilance a été lancé par l’agence régionale de santé (ARS) Aquitaine.


L’agence régionale de santé (ARS) Aquitaine a lancé un appel à la vigilance suite à la présence de physalies sur les côtes de la région Aquitaine, particulièrement au large du département des Landes (40). A ce jour, de jeunes physalies d’environ 10 cm ont été repérées. Reconnaissables à leur flotteur de couleur bleutée, les physalies sont, tout comme les méduses, dotées de filaments urticants pouvant atteindre plusieurs mètres. Il est recommandé de ne pas les toucher, même si elles sont échouées sur la plage ou mortes.

 

Ce n’est pas la première fois que la région Aquitaine est confrontée à ce genre de problème. « Le système de surveillance a été mis en place en 2011, mais le premier épisode de masse a eu lieu dans les Landes en 2008 avec 40 cas en quelques minutes sur une même plage, nous explique Patrick Rolland, responsable de la cellule régionale de l’Institut de veille sanitaire à Bordeaux (CIRE Aquitaine), qui travaille main dans la main sur ce sujet avec le Centre antipoison et de toxico-vigilance (CAPTV) de Bordeaux et le Centre régional de santé. Il n’y a pas eu de cas en 2009 mais en 2010, une nouvelle alerte a été donnée. 154 cas ont été recensés ». En 2011, ce sont 885 cas qui ont été identifiés, dont 8% affichant des signes cliniques pouvant mettre en danger le pronostic vital. L’an dernier, le chiffre a chuté à 31. « En cas de contact avec une physalie, plusieurs complications peuvent intervenir, au niveau respiratoire, cardio-vasculaire, musculaire ou neurologique, rappelle Patrick Rolland. Fort heureusement, depuis 2008, nous n’avons pas observé d’hospitalisation durant plus de 24 heures et il n’y a eu aucun décès ». Cette année, seuls les cas avec complications seront comptabilisés. « La majeure partie du temps, le contact avec une physalie n’engendre que des lésions cutanées qui disparaissent au bout de quelques jours ».

 

Que faire en cas de contact avec une physalie ?

 

En cas de contact avec une physalie, le baigneur peut contacter le poste de secours le plus proche ou appeler le SAMU Centre 15 en cas de besoin. Il est important de retirer toutes les tentacules collées à la peau sans les écraser, en appliquant du sable ou de la mousse à raser sur la lésion, et en grattant avec un carton rigide. La lésion doit ensuite être rincée à l’eau de mer. En juillet, seul un cas d’envenimation sans gravité a été signalé. Le CAPTV et le CIRE Aquitaine ont mis en place la surveillance PhysaTox des cas d’envenimations par physalie à partir d’un réseau de postes de secours le long du littoral, avec le concours des CRS.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction