Peut-on croire ces rumeurs qui courent sur les plages ?

Vendredi 19 juillet 2013 à 11h29

Mots clés : , ,

 Perte d’un œil ou d’une jambe suite à une baignade : la rumeur enfle sur les réseaux sociaux. En cause, la qualité des eaux de baignade dans le Sud-Ouest de la France.


Crédit photo : JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Depuis quelques semaines, les rumeurs sur la qualité des eaux de baignade vont bon train sur les réseaux sociaux mais également dans le Sud-Ouest de la France depuis quelques personnes ont affirmé avoir perdu un œil, une jambe voire même leurs testicules après s’être baignées. Pourtant, selon l’Agence régionale de santé (ARS) Aquitaine contactée ce vendredi matin par le Figaro Nautisme, ces rumeurs sont infondées en ce qui concerne le mois de juillet. « Il est vrai que les intempéries du mois de juin ont généré quelques pollutions dans les eaux de baignade, notamment dans le Sud des Landes (40) et dans les Pyrénées-Atlantiques (64). Il y a eu quelques cas de conjonctivites à ce moment là. Les gens ont commencé à en parler sur les réseaux sociaux et ça a pris une grosse ampleur à laquelle nous devons faire face aujourd’hui, nous explique une porte-parole de l’ARS Aquitaine. Par contre, les rumeurs sur les pertes d’un œil, d’une jambe ou de testicules sont complètement infondées. Il n’y a eu aucun cas avéré. Nous effectuons un contrôle de la qualité des eaux de baignade régulièrement. Il n’y a aucune raison de s’alarmer. D’ailleurs, tout le monde peut consulter les résultats de ces contrôles sur le site baignades.sante.gouv.fr et même zoomer sur les plages qui les intéressent. Selon l’ARS Aquitaine, la qualité de l’eau est bonne sur les plages d’Aquitaine en ce mois de juillet. « L’Institut de veille sanitaire de Bordeaux (CIRE Aquitaine) est en contact avec un réseau de médecins, les urgences et SOS Médecins. Il n’y a eu aucune remontée de situation d’urgence, affirme-t-elle, précisant qu’en cas de pollution avérée, les services de l’ARS Aquitaine sont habilités à donner des consignes pour la fermeture des plages concernées. L’ARS Aquitaine est également en lien avec Surf Prévention. « Nous avons discuté avec eux de ces rumeurs. Ils s’étonnent également de la proportion qu’elles ont prises », ajoute-t-elle.

 

Les vacanciers se trouvant actuellement sur le littoral aquitain peuvent donc être rassurés et continuer à se baigner ou s’adonner à la pratique de loisirs nautiques sans inquiétude. « J’ai une école de surf à Bidart et à Guéthary au Pays Basque, et je n’ai rien constaté. Les locaux en parlent beaucoup plus que les touristes en tous cas. Ce que je sais, c’est que les baignades sont autorisées et que la Mairie nous autorise à enseigner. Et à ce jour, je n’ai eu aucun client qui a eu un problème lié à l’eau », souligne de son côté Christophe Reinhardt, directeur de l’école de surf Christophe Reinhardt. Si la situation venait à changer au cours de l’été, toute pollution de l’eau serait signalée sur les plages afin d’avertir les baigneurs et d’éviter tout risque pour la santé.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction