Une Québécoise sur l’Atlantique : le Gulf Stream se fait attendre

Mardi 23 juillet 2013 à 10h23

La trentenaire Mylène Paquette a dépassé son record de temps en solitaire qui était jusque-là de neuf jours. Et elle n’est pas au bout de ses peines ! La Québécoise souhaite devenir la première femme nord-américaine à traverser l’Atlantique en solitaire à la rame. Au programme : 2700 miles nautiques, soit 5000 km, pour rallier la ville d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, au port breton de Lorient.


Photo du bord ce samedi. crédits photo: Mylène Paquette

La rameuse accuse un retard dû à de mauvaises conditions météorologiques et un amarinage difficile. « Vendredi soir, j’ai dû m’attacher dans ma couchette pour ne pas voler partout en raison de grosses rafales à 35 nœuds. Je ne pouvais pas ramer mais pas non plus dormir, regrette-t-elle. Heureusement, je me repose bien en ce début de semaine ce qui m’a permis de récupérer. » Toutefois, la voix de la navigatrice est enjouée. Elle se montre confiante pour les jours à venir. "Je me décale pour avoir un meilleur angle au vent – je préfère être de trois-quarts plutôt que de travers - et parcourir les 135 milles jusqu’au Gulf Stream. Ce courant porteur m’offrira des vents et des courants portants pour rejoindre l’Europe. Je pense être sur le Gulf Stream d’ici sept jours. " Résolument optimiste, la jeune navigatrice assure que ce délai imprévu lui a permis de s’acclimater à l’océan. « J’aurais pu me blesser en ramant non-stop depuis Halifax, relativise-t-elle. Et puis il me fallait du temps pour me reposer après des semaines de préparation plutôt éprouvantes ! » Elle a toutefois souffert des difficultés de communication de ce début de voyage. « Cela m’a pris beaucoup d’énergie car j’envoyais des mails qui ne parvenaient pas. Je dépensais des minutes de téléphone satellite pour résoudre ces problèmes et aussi beaucoup de temps. Finalement, malgré notre budget très serré, nous avons racheté du crédit téléphonique. J’ai l’impression d’avoir acheté de la tranquillité d’esprit ! » Elle a croisé beaucoup de bateaux de pêche, notamment le 10e jour, date symbolique puisqu’elle vivait alors sa plus longue période de solitude. « Leurs feux brillaient autour de moi dans la nuit et me rassuraient, je me sentais moins seule. » Sans oublier les baleines qui l’ont accompagnée lors d’une soirée de navigation. « Cela date d’une semaine mais j’en ai encore les images plein les yeux ! » Dans les heures à venir, elle doit recevoir la visite du service de surveillance du Canada qui la prendra en photo pour ces derniers jours sur les côtes américaines.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction