Une Québécoise sur l’Atlantique : Seule avec elle-même… ou presque.

Mercredi 31 juillet 2013 à 16h47

La trentenaire Mylène Paquette souhaite devenir la première femme nord-américaine à traverser l’Atlantique en solitaire à la rame, soit 2.700 miles nautiques d’Halifax à Lorient.


crédits photo: Jorge Guerrero / AFP

Cette semaine, Mylène Paquette a dû se résoudre à goûter l’eau froide de l’océan Atlantique. En effet, sa bouée était prise à l’avant de son embarcation. Mais elle n’y est pas allée de bon cœur, surtout après avoir croisé deux fois des requins. Le premier avait un aileron très foncé mais la rameuse ne l’a entraperçu que 30 secondes. Le deuxième a fait un bout de chemin avec elle. « Il avait l’air de se demander ce que je faisais là, rapporte-t-elle. J’aime à penser qu’il veillait sur moi et me voulait du bien. » Son aileron noir et bleu clair est caractéristique du requin taupe ou maraîche, l’un des visiteurs réguliers de l’estuaire du Saint-Laurent. Un requin carnivore mais peu connu pour ses attaques d’humains : il préfère déjeuner tranquillement des maquereaux, morues ou harengs. « J’étais tout de même impressionnée car je n’avais jamais croisé de requin d’aussi près, précise Mylène Paquette. Avec le rameur, je vis tout près de la surface de l’eau. » La jeune femme est un peu plus sereine au passage des baleines et des dauphins qui ont dansé dans la mer démontée du week-end dernier.


Des hauts et des bas

 

Ces rencontres hors du commun l’aident à vivre sa très longue expérience en solitaire. « Il y a des hauts et des bas, concède la sportive. Et je dois savoir revenir des moments de découragement car à partir d’un certain point, si je reste fâchée, cela devient un choix. » L’un de ses grands moments de frustration, fut le passage de Planet Solar à portée de VHF le week-end dernier. Elle l’a manqué faute de recevoir le message de son équipe l’alertant de cette coïncidence. Or la rameuse connaît et admire Gérard d’Aboville, capitaine du bateau d’expédition. « Il faut maintenant que je réfléchisse à trouver des choses positives pour me changer les idées ! » avait-elle lancé ce lundi, avec beaucoup de détermination. Mais il y a aussi de très belles rencontres, comme sa conversation avec l’astronaute canadien Chris Hadfield, popularisé lors de sa dernière expédition dans l’espace par ses tweets et vidéoclips. « C’était un appel surprise ! » se réjouit encore la sportive. L’astronaute a proposé de la rappeler à plusieurs reprises lors de sa traversée. Pour occuper les moments calmes, ou au contraire trop mouvementés pour pouvoir ramer, Mylène Paquette a également embarqué des livres : « Je lis L’Amour au cinéma d’Eveline Mailhot. C’est très mignon, un peu à la manière du Journal de Bridget Jones. Et pour une célibataire comme moi, c’est parfait ! » Elle a aussi des films, surtout en noir et blanc, mais elle apprécie moins cette distraction qui la coupe de son expérience du large.

 

LIRE AUSSI:


Une Québécoise sur l'Atlantique: Premiers coups de rame épuisants

Planet Solar part à la poursuite du Gulf Stream

Planet Solar renonce à l'Islande


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction