Le Mistral peut-il déclencher des maux de tête ?

Vendredi 9 août 2013 à 06h54

Mots clés : , ,

Alors que le Mistral se renforce en Méditerranée, Figaro Nautisme fait le point sur l’élément météorologique le plus souvent mis en cause par les marins et habitants du littoral souffrant de maux de tête.


Crédits photo : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Principal accusé par les marins migraineux et autres habitants des côtes méditerranéennes souffrant de maux de tête, le vent, et en particulier, le Mistral. Après le passage du front froid qui a donné des orages sur le sud-est du pays, de l’air plus frais descend vers la Méditerranée. «Ce vent est canalisé par les reliefs des Cévennes et des Pyrénées, explique Régis Crépet de Météo Consult-La Chaîne Météo, et accentué par les massifs qui jouent un rôle de barrière». Ce vendredi et samedi, il souffle jusqu’à 70 km/h sur le pourtour méditerranéen, avec des pointes à 90 km/h localement.
 

Cette douleur périodique qu’est le mal de tête, évoluant par crises dans le cas de la migraine (laquelle représente 15% des maux de tête selon l’association SOS Migraine), peut-elle vraiment être déclenchée par le vent ? «Le vent est vraiment un facteur déclenchant des maux de tête, affirme le Dr Marc Schwob, président de l’Association France Migraine, mais attention par contre aux conclusions trop hâtives, on ne devient pas migraineux à cause du vent». Le vent a donc un effet réel, provoquant des douleurs chez les personnes déjà sujettes aux migraines. Ces douleurs sont provoquées par deux actions distinctes: «Les migraineux sont très sensibles aux pressions barométriques, explique Marc Shwob, c’est la même chose qui se produit pour eux en avion. Les basses pressions qui accompagnent le vent dérèglent le fonctionnement de l’oreille interne en cas de tempête. Et dans le cas du Mistral, l’action du vent stimule des points névralgiques situés dans le cou et change la température cutanée, ce qui déclenche la douleur».

 

Des protections simples existent

 

Difficile de lutter contre le vent pour ceux pratiquant des sports nautiques à la merci des phénomènes météo tout au long de la journée. Pourtant, une protection simple comme un foulard autour du cou et de la nuque, accompagné d’une casquette, suffit souvent à éviter ces phénomènes désagréables. La raison est simple : la douleur est causée par un nerf extrêmement sensible qui traverse tout le crâne en partant de la nuque. «Pour les personnes plus sensibles, précise le médecin, l’idéal est de mettre un linge, ou une bouillotte chaude, autour du cou lors des jours ventés. La pose d’huiles essentielles à la menthe poivrée et à la lavande est aussi très efficace. La menthe poivrée a pour effet de rafraîchir la peau et la lavande resserre les artères migraineuses qui se dilatent en cas de douleur».

 

Bonne nouvelle pour les migraineux du sud-est, après deux journées ventées vendredi et samedi, dimanche laissera place à une accalmie progressive avant la tombée du vent en soirée.

 

LIRE AUSSI :

Qui veut adopter une méduse ?

Les baignades les plus surprenantes à travers le monde


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction