Les méduses vous sauvent la vie

Jeudi 22 août 2013 à 09h38

Chaque été, elles reviennent en masse sur nos plages. Mais les méduses et leurs tentacules urticantes ne sont pas là uniquement pour nous gâcher la vie: elles peuvent aussi booster les recherches scientifiques, aider au sauvetage maritime et même donner une nouvelle jeunesse à votre peau.


Crédits photo: Mark Ralston / AFP

Dans les profondeurs, flottant entre deux eaux, quelques méduses se repèrent vite grâce à leur fluorescence. C'est notamment le cas de l'Aequorea Victoria qui vit sur la côte ouest des Etats-Unis. Les scientifiques n'ont pas établi avec certitude l'intérêt de cette réaction chimique pour la méduse - repousser un prédateur, alerter un partenaire... - mais ils ont très bien compris son atout pour la recherche scientifique. Cette protéine appelée GFP, qui devient verte fluo sous la lumière bleue, a même fait l'objet d'un prix Nobel de chimie en 2008. Les chercheurs ont alors eu l'idée d'utiliser la protéine dans son milieu naturel, à savoir au sein même des cellules vivantes. Ils l'ont donc attachée à un gène qu'ils souhaitaient suivre. Quand ce dernier s'exprime, la fluorescence est activée. Elle permet ainsi de suivre la croissance de tumeurs cancéreuses, l'évolution des bactéries pathogènes et elle est même d'un usage courant pour apprendre à greffer des gènes.
Les propriétés chimiques sont également utilisées en cosmétique car le collagène de la méduse est très proche de celui de l'humain. Chaque Rhizostoma, ce gros globe translucide que l'on retrouve sur les plages de la Manche, contient ainsi 1% de collagène pour 1% de sel et 98% d'eau. La Rhopilema Esculenta se retrouve de son côté dans nos estomacs. Elle est agrémentée en salade avec une sauce sucrée-acidulée dans la cuisine chinoise et japonaise.



Une méduse pour le sauvetage en mer

Même sans découper une méduse en morceaux, celle-ci peut vous sauver la vie. Les scientifiques ont juste eu besoin de l'observer nager, en contractant son ombrelle pour se propulser par bonds successifs. En effet, des chercheurs américains ont inventé un robot inspiré de la méduse pour des applications dans l'exploration sous-marine ainsi que pour des opérations de sauvetage en mer. Ce robot, appelé Robojelly du nom de la méduse en anglais, fonctionne à l'hydrogène ambiant. Il est donc inépuisable. "A notre connaissance, c'est la première fois qu'on réussit à alimenter un robot sous-marin avec de l'hydrogène ambiant comme source d'énergie", a assuré Yonas Tadesse, de l'institut polytechnique de Virginie, au moment de son lancement. L'engin est alimenté en énergie par des réactions chimiques créées à sa surface: l'oxygène et l'hydrogène qui composent l'eau ambiante réagissent avec du platine déposé à la surface du robot pour produire de la chaleur. Cette chaleur alimente ensuite les muscles artificiels du robot pour assurer la propulsion. Les méduses si détestées sur nos plages ont donc allumé la lumière dans les laboratoires de recherche génétique, lissé notre peau, ravi nos papilles et révolutionné nos robots.

 

LIRE AUSSI:
Qui veut adopter une méduse ?
Pour sauver les poissons, mangez des méduses

 


 

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction