L’expédition « PlanetSolar DeepWater » de retour en Europe

Jeudi 29 août 2013 à 12h00

Mots clés : , ,

 PlanetSolar, qui a quitté le Canada le 6 août dernier, a fait son retour en Europe hier après avoir parcouru 4598 kilomètres dans l’Atlantique Nord. Une traversée pendant laquelle l’équipage a pu collecter à nouveau des données scientifiques dans le cadre de son expédition « PlanetSolar DeepWater ».


Copyright : PlanetSolar

 PlanetSolar est arrivée à Oostende mercredi après 23 jours de mer à la vitesse moyenne de 4,5 nœuds. Plus de trois semaines à sillonner l’Atlantique Nord sur les traces du Gulf Stream qui n’ont pas été de tout repos en matière de navigation. « Les conditions météo ont été particulièrement défavorables pendant la traversée, entre le vent et le courant et beaucoup moins de soleil que d’habitude dans cette région du globe à cette époque de l’année », a commenté Gérard d’Aboville, capitaine du navire, à son arrivée à Oostende, où le bateau restera jusqu’au 30 août, avant de mettre le cap sur Londres, sa prochaine et dernière escale. Transformé en plateforme scientifique, le bateau a permis à l’équipe de chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE), dirigé par le professeur et climatologue Martin Beniston, de récolter des données inédites le long du Gulf Stream. Grâce aux spécificités du bateau, le plus grand bateau solaire du monde, l’équipe scientifique embarquée a pu recueillir des mesures non altérées par des gaz polluants, facteur important qui devrait permettre d’identifier clairement certains composants du courant océanique. Rappelons que depuis son départ, le bateau a fait escale à Miami, New York, Boston, Halifax, St-John’s et Oostende. Chaque escale a permis de communiquer sur les enjeux de cette expédition tout en illustrant les potentielles utilisations du vaisseau solaire.

 

Mission accomplie

 

De retour en Europe, l’expédition scientifique « PlanetSolar DeepWater » touche bientôt à sa fin. La dernière phase de mesures va commencer à Oostende. « La phase finale présente un intérêt particulier parce que l’on va collecter des données dans un endroit proche d’une zone urbaine. Nous avons déjà observé des résultats très intéressants aux alentours de Boston. J’ai hâte de découvrir les relevés que l’on fera autour de la capitale britannique », explique de son côté Jérôme Kasparian, chercheur à l’Université de Genève et membre du comité scientifique de l’expédition.


Plusieurs évènements auront lieu autour de l’escale de PlanetSolar à Oostende. Le filet utilisé pendant la campagne de collection des déchets plastique flottants réalisée en collaboration avec Waste Free Oceans sera d’ailleurs testé pendant l’escale belge du bateau. PlanetSolar et son équipage reprendront ensuite la mer pour se rendre à Londres, la dernière étape du périple, qui viendra clore la phase de mesures et relevés exclusifs faits dans le cadre de l’expédition scientifique « PlanetSolar DeepWater ». L’expédition 2013 de PlanetSolar touche donc à sa fin. Le bateau et son équipage seront présents à Paris le 10 septembre prochain pour revenir sur le succès de cette expédition scientifique.

 

LIRE AUSSI :

 

PlanetSolar en escale au Canada

Nouveau record pour PlanetSolar sur l'Atlantique

PlanetSolar a jeté l'ancre à St-John's


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction