Vidéo : Le redressement du Concordia en accéléré

Mardi 17 septembre 2013 à 09h36

Mots clés : ,

VIDEO - Vingt mois après le naufrage qui a fait 30 morts et deux disparus, le Costa Concordia a atteint la verticale vers 4 heures du matin. Cette opération était une première mondiale pour un navire de cette taille.


Pendant plus d'un an, 500 ingénieurs et spécialistes ont préparé l'opération de redressement du Concordia, haut comme un immeuble de 11 étages, large comme trois terrains de football et presque aussi long que le Titanic. Pas moins d'une centaine de personnes ont concrétisé cette opération ce lundi, avec un résultat applaudi au milieu de la nuit par une foule de plusieurs centaines de personnes massée sur le port du Giglio. «Le voir ressortir de l'eau est très émouvant pour moi. Je ne pouvais pas rater ça. J'aurais pu périr sur le bateau et en fait je suis là pour raconter mon histoire», a déclaré Luciano Castro, un rescapé. Le maire adjoint du Giglio, Mario Pellegrini, s'est dit «sous le choc». Il avait passé toute la nuit du naufrage à secourir les passagers. «C'est vraiment très impressionnant de voir dans quel état est le bateau. Cela dérange parce que nous avons sous les yeux une tragédie», a déclaré l'amiral Stefano Tortora, l'un des spécialistes en charge de la rotation.

La carcasse aurait difficilement résisté à un troisième hiver

 

Le redressement du Concordia s'est déroulé ce lundi, de 9 heures à 4 heures du matin. Les difficultés de l'opération venaient de la taille de ce géant des mers mais aussi de sa position, le flanc droit couché sur des rochers. «Je suis soulagé. Une opération à cette échelle ça ne s'était jamais fait. C'était un peu les montagnes russes», a confié Nick Sloane, l'expert à la tête du chantier depuis plus d'un an. L'épave a été stabilisée grâce à des centaines de sacs de ciment placés par des plongeurs au fond de la mer mais aussi par une plate-forme forée dans le sous-sol marin, sur laquelle est venu reposer le navire. Le redressement du bateau a été initié par d'énormes câbles d'acier reliés à des tourelles. La rotation s'est poursuivie en remplissant d'eau de mer, à travers des valves, les énormes caissons - hauts comme des immeubles de 7 à 11 étages - placés sur le flanc gauche du navire. Des barrières marines flottantes anti-pollution avaient été déployées par précaution autour de l'épave et un dispositif était également opérationnel pour pomper d'éventuels liquides toxiques qui auraient pu se déverser du bateau au cours de l'opération. «Maintenant nous devons faire une inspection détaillée des dommages subis par le navire», a annoncé l'expert. «Je pense que s'il est suffisamment fort pour se dresser comme ça, il l'est aussi pour flotter à nouveau», a-t-il ajouté. Dans quelques mois, à la fin de la mission, l'ancien palace flottant devrait être remorqué loin du Giglio.

Financièrement, l'opération de redressement est entièrement prise en charge par l'armateur du Concordia. La facture dépasse déjà les 600 millions d'euros et elle augmente toujours, assure Franco Porcellacchia, chef du projet pour Carnival, le groupe américain qui contrôle la compagnie Costa. Cela représente donc la moitié des pertes de 1,1 milliard d'euros couvertes par les compagnies d'assurances.

 

LIRE AUSSI:

Quand les naufrages font les lois


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction