Adopter un bout de récif en danger

Lundi 30 septembre 2013 à 07h13

Mots clés : ,

Que diriez-vous de prendre soin d’un petit bout de récif près de chez vous ou en expédition à l’étranger ?


Selon la profondeur du site, les relevés s’effectuent en plongée en bouteille ou, comme ici, en snorkeling. Crédits photo : Reef Check France

La Reef Check Fundation est née en 1996 de la volonté de Gregor Hodgson, docteur en écologie marine. Elle propose aux volontaires du monde entier, collectivités locales, entreprises, particuliers, plongeurs ou surfeurs, de s’investir dans la protection des milieux coralliens en participant à la veille mondiale sur l’état de santé des récifs. Qui n’est pas des meilleurs… Selon les estimations les plus optimistes, 20 % des récifs coralliens de la planète (la majorité des récifs actuels sont situés entre les tropiques du Cancer au Nord et du Capricorne au Sud) sont d’ores et déjà condamnés, 30 % sont fortement menacés à court terme (moins de 30 ans de survie dans les conditions actuelles) et 0,1 % sont protégés de façon optimale.

 

Programme mondial d’éducation à l’environnement

 

Les protocoles scientifiques Reef Check sont simples et standardisés, accessibles au plus grand nombre. Il s’agit pour les bénévoles de visiter en compagnie d’un scientifique une zone récifale « sentinelle » (lagon et/ou pentes externes) sélectionnée par les équipes locales du réseau, et de relever les signes de stabilisation, de dégradation ou d’amélioration du site. Selon la profondeur, l’exploration se fait en apnée ou en plongée en bouteille. La méthode du transect est le plus souvent utilisée : elle consiste simplement à compter les espèces cibles présentes de part et d’autre d’une corde (souvent 4 transects de 20 m espacés de 5 m) et à noter la nature du fond (algues, sable, coraux vivants, coraux morts). Les relevés sont effectués tous les ans.
Le programme définit les espèces indicatrices de l’état du milieu au sein de chaque « région océanique » (régions Indo - Pacifique, Atlantique - Caraïbes, mer Rouge…, caractéristiques des catégories de peuplements coralliens). Pour les poissons, il peut s’agir d’espèces carnivores - situées en haut de la chaîne alimentaire, leur présence témoigne généralement du bon développement des autres espèces et de la santé du milieu - ou d’espèces inféodées au récif, par exemple les poissons papillons.

 

La France, pays corallien

 

Le programme Reef Check est mis en oeuvre dans plus de 80 pays. Dans les Collectivités de l’outre-mer français, il concerne Mayotte, les Iles Eparses, la Réunion, la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Martinique et la Guadeloupe. Des îles qui valent leur pesant de madrépore. La France intègre 10 % des milieux coralliens de la planète (environ 55.000 km2 et 5.000 km en linéaire). Elle est le seul pays dont les récifs plongent dans les trois océans : Pacifique, Atlantique et Indien. La barrière récifale de 1600 km qui ceinture la Nouvelle-Calédonie délimite le plus grand lagon fermé du monde et, à elle seule, la Polynésie française renferme 20 % de l’ensemble des atolls coralliens de la planète… Si l’importance des responsabilités se mesurait à l’aune des mètres carrés possédés, alors la France serait la quatrième nation la plus concernée au monde par la destruction des récifs. Après l’Indonésie, l’Australie et les Philippines.


L’antenne européenne de l’organisation est située en Allemagne. En France, Reef Check compte près de 400 adhérents depuis sa création fin 2011 : www.reefcheck.fr
 

LIRE AUSSI:

 

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction