Yvan Bourgnon s'attaque au tour du monde en catamaran de sport

Vendredi 4 octobre 2013 à 15h35


FRANCE-SAILING-RECORD / La Chaîne Météo

Un boulimique d'aventure. Après la traversée de la Manche, de l'Atlantique, le passage du cap Horn ou encore le record des 24 heures, Yvan Bourgnon se lance un nouveau défi fou sur un catamaran de sport: faire le tour de la planète. Pendant près d'un an, il va vivre avec son coéquipier Vincent Beauvarlet sur un catamaran non habitable de 6,3 mètres de long et 4 mètres de large, sans aucun abri pour se protéger du soleil, du froid et du sel.

La plus longue navigation de ce tour du monde à escales sera la traversée du Pacifique, entre les Marquises et l'archipel des Tuamotu, pendant plus de quatre semaines. Et pour dormir, ils ne pourront que s'arrimer à un banc, un mètre au-dessus des vagues. «Mais de toute façon, en cas d'extrême fatigue, on finit toujours par s'endormir», assure Yvan Bourgnon. À bord du bateau Défi SMA, pas d'assistance électronique: les deux skippeurs partent avec un sextant, un baromètre et des cartes sur papier. «Nous avons suivi une spécialisation en astronomie pour nous repérer avec les étoiles et j'ai la chance d'embarquer un pilote de ligne qui s'y connaît très bien en nuages», précise Yvan Bourgnon avec enthousiasme.

Le marin, rompu aux courses au large, après un début fracassant sur le circuit mini en 1995, ne se reconnaît pas forcément dans la nouvelle génération de skippeurs, majoritairement issus du centre d'entraînement de Port-la-Forêt. Il ne souhaite pas passer près de 90 % de son temps à l'intérieur, sur un ordinateur. «Je trouve que la voile d'aujourd'hui est un peu assistée, regrette-t-il. Les skippeurs peuvent naviguer sans observer les étoiles ou les nuages. J'avais envie de prendre le contre-pied de tout cela.»

Le marin souhaite retrouver les sensations du tour du monde familial de son enfance et prouver au grand public que l'aventure est toujours possible, «sans dépenser des sommes colossales».

Ce tour du monde atypique ne laisse pas indifférents les autres navigateurs. «Beaucoup me disent qu'ils n'aimeraient pas y aller à ma place, et puis il y a forcément quelques réfractaires qui prédisent que nous allons casser dans la première tempête», témoigne Yvan Bourgnon. Mais il y a aussi ceux qui l'admirent. Lors de son passage à Brest, pour la Clipper Round The World Yacht Race, le premier navigateur à avoir bouclé un tour du monde sans escale en solitaire, Robin Knox-Johnston, nous avait assuré du haut de ses 74 ans qu'il tenterait bien, lui aussi, l'aventure. «C'est justement l'un de mes modèles pour ce défi», commente Yvan Bourgnon avec une pointe d'émotion. Et pour faire taire les mauvaises langues, le marin a soigné son embarcation. «Le mât sera assez léger pour pouvoir conserver une part de performance, explique-t-il. Nous aimons la vitesse et les sensations. Mais les coques sont pensées pour être très solides. Le principal, c'est que cette plate-forme reste en place. Un bateau en configuration de radeau pourra toujours nous mener à la côte!» À quelques heures du départ, Yvan Bourgnon sait bien qu'il ne pourra pas parer aux moindres détails et c'est justement ce qui le motive. «Nous partons vers l'inconnu et tout l'intérêt de l'aventure sera ensuite de s'adapter pour pousser le bouchon toujours un peu plus loin.» La sortie du port des Sables-d'Olonne est prévue ce samedi à 14 heures.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction