Generali: dernière étape vers Sète

Dimanche 6 octobre 2013 à 18h06

Les 16 solitaires ont mis le cap en début d'après midi vers Sète poussés par 10 noeuds de vent, avec Adrien Hardy (Agir Recouvrement) en tête.


Crédits photo: Alexis Courcoux

Rapidement, le peloton de tête, composé d'Adrien Hardy, leader au classement général provisoire, Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept), Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance) et l'outsider méditerranéen Gwen Gbick (Made in Midi), a creusé l'écart. Dès la ligne de départ, repassée après un rappel général, les concurrents étaient bien décidés à engranger un maximum de milles avant le coup de mou attendu cette nuit. La tête de flotte est donc partie à 7 noeuds au compteur, à 3 milles devant le dernier bateau, Full Irish de David Kenefick. Le peloton a depuis fait de la place pour deux skippers très motivés: Fabien Delahaye (Macif), deuxième au classement général provisoire, et Yohann Richomme, premier au classement général du championnat de course au large en arrivant en Méditerranée mais handicapé par une avarie de mât lors de la deuxième étape de ralliement. Le skipper de DLBC regrette également sa contre-performance sur le grand prix. "Il faut que j'arrive à me remettre dedans et à trouver les solutions pour faire une belle offshore vers Sète, histoire de prendre du plaisir, assure-t-il. C'est mon objectif : retrouver un peu de vista pour être performant. J'ai fait le point avec moi-même. Ce n'est pas évident car j'ai du mal à retrouver la vitesse mais j'ai pris quelques résolutions : revenir à mes bases, ne pas essayer de réinventer la roue à chaque fois et jouer avec la flotte. Cela dit, ça ne sera pas facile car cette étape s'annonce archi décousue."

Pendant ce temps, dans ces conditions de vent faibles et parfois variables en direction, quelques téméraires ont tenté une option au large. Fred Duthil (Sepalumic) et Jean-Paul Mouren (MarseillEntreprise) doivent déjà s'en mordre les doigts. Mais selon Météo Consult, les marins devraient rencontrer plusieurs périodes de transition sur leur chemin… De quoi redistribuer les cartes d'ici la ligne d'arrivée. "Je suis satisfait, mais ça peut vite repartir dans l'autre sens, avertit ainsi Anthony Marchand, troisième à 18H00. Il faut faire attention, ce n'est que le début, je ne dois pas me mettre la pression parce que je suis bien parti, je dois continuer à naviguer comme je le pense. On ne va pas beaucoup dormir jusqu'à Cassis, ça ne va pas être évident, car on est quand même fatigué, il faut rester dessus." Un suspense qui motive Paul Meilhat sur Macif: "Je suis motivé car le classement est hyper intéressant. Ce classement aux points montre que sur la dernière étape rien n'est joué, il reste encore plein de choses à faire. On peut se marquer, on joue aux échecs !" C'est la dernière grande course de Paul Meilhat sur son bateau jaune et bleu car son contrat se termine avec la saison. Autant dire qu'il fera tout pour repasser en tête, menaçant Gildas Morvan (Cercle vert), septième. Mais ce ne sera pas chose aisée car le skipper finistérien, vainqueur du grand prix de Beaulieu-sur-Mer et 3e au classement général de la Generali Solo, a revu ses ambitions à la hausse.

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction