Littoral : A quoi ressemblera notre hiver 2013 - 2014 ?

Dimanche 20 octobre 2013 à 09h47

Mots clés :

Alors que la saison automnale est désormais bien avancée, les tendances pour l’hiver 2013 / 2014 s’affinent. Voici le scénario météo envisagé pour l’ensemble de nos littoraux, d’après les prévisions de Météo Consult / La Chaîne météo.


Crédit photo : Jean Sébastien Evrard

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Après avoir connu un bel été, nos littoraux ont désormais renoué avec un temps plus perturbé, signant le retour des perturbations atlantiques. Nous assistons, somme toute, à l’établissement d’un temps de saison.


Vers un automne plutôt doux


La récente mise à jour de nos prévisions saisonnières met en évidence une fin d’automne et un début d’hiver plutôt doux sur l’Europe occidentale. Cette situation est due à la mise en place d’un flux atlantique qui s’annonce durable, transportant la douceur humide de l’océan vers la France et les îles britanniques. C’est ce que l’on appelle un « flux zonal » en météo, et c’est ce qui devrait prédominer, à priori, une bonne partie de l’hiver.


Un risque de tempête ?


Dans cette configuration, le scénario météo est assez classique : les dépressions circulent au niveau des îles britanniques tandis que le temps est plus anticyclonique en descendant vers la péninsule Ibérique et la Méditerranée. Pour cette deuxième quinzaine d’octobre, le flux dominant va fluctuer du secteur sud-ouest à ouest, ce qui pourra engendrer quelques épisodes de mauvais temps en Méditerranée, mais surtout sur le Golfe de Gascogne et la Manche. Les dépressions les plus creuses circuleront alors du centre Atlantique vers l’Irlande, qui doit s’attendre à de forts coups de vent. En marge, la Bretagne pourrait être concernée par des vents ponctuellement forts.


Le mois de novembre, généralement caractérisé par les tempêtes, pourrait s’avérer assez changeant mais sans excès, grâce au retour des hautes pressions sur la France. Cela devrait engendrer des périodes de calmes avec des brouillards, alternant avec quelques jours de vent d’est; plus froid et plus sec. Les dépressions seraient alors rejetées d’une part vers l’Islande - ce qui est habituel - et d’autre part en Méditerranée : dans ces parages on pourra craindre alors le déclenchement de forts orages, voire même de « médicanes », ces dépressions subtropicales génératrices de tempêtes.


Un hiver très venté


La prédominance d’un flux atlantique pourrait nous valoir un hiver assez doux sur les côtes : cette fois-ci, il n’est pas dit que l’on retrouve la neige sur les côtes de la Manche. Malgré tout, il faut avoir conscience que les prévisions saisonnières calculent une tendance sur trois mois, et ne peuvent pas anticiper quelques jours de grands froids, toujours possibles en hiver.
La configuration dominante serait alors une vigoureuse circulation d’ouest à sud-ouest de l’Atlantique à la Scandinavie en décembre, épargnant la Méditerranée. Cette tendance très perturbée et « zonale » devrait se poursuivre en janvier et février où le risque de tempête sera alors marqué de l’Atlantique à la Manche et à la Mer du Nord. Des descentes d’air froid ponctuelles seront alors probables, mais les conditions n’auront rien à voir avec les vagues de froid des derniers hivers. En revanche, le froid pourrait arriver de façon tardive pour le mois de mars, avec des vents qui s’orienteraient alors plus souvent à l’est.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction