Lundi de tempête: des rafales à près de 150km/h

Lundi 28 octobre 2013 à 07h27

Mots clés :

La toute première tempête d’automne est née sous l’influence de Christian, une dépression qui circule de la Manche vers la mer du Nord. Elle ne devrait s’atténuer que lentement dans l’après-midi.


Après une nuit mouvementée, la situation est toujours qualifiée de dangereuse ce lundi matin. En effet, la dépression très active et très creuse circule au plus près de la France, en Manche. Mais les faibles coefficients de marée nous protègent de tout risque de surcote, un phénomène qui avait été dramatique lors de la tempête Xynthia.


Quelles conséquences ?


Dans la nuit de dimanche à lundi, la pointe Gris-Nez a connu des rafales à 147 km/h tandis que le vent a soufflé jusqu'à près de 140 km/h sur la pointe du Toulinguet (Finistère) et 133 km /h sur Ouessant. Cette première tempête d’automne est remarquablement virulente car très creuse avec 975 hPa sur le sud de l’Angleterre. Ces vents violents s’accompagnent de vagues gagnant en intensité ce lundi et pouvant atteindre 9 mètres. Cette forte houle tourmente la Manche mais aussi la façade Atlantique et le golfe de Gascogne. Dans les terres, de nombreuses coupures de courant sont à déplorer (75.000 foyers privés d’électricité) : à cette époque de l’année, les arbres sont encore très chargés en feuillage, ce qui accroît le risque de chutes, notamment sur les câbles aériens. Les départements concernés par l'alerte orange de Météo-Consult jusqu'à midi sont le Calvados (14), l'Eure (27), la Manche (50), le Nord (59), le Pas-de-Calais (62), la Seine-Maritime (76) et la Somme (80).


L’accalmie prend son temps

 

Ce lundi matin, des rafales à plus de 130 km/h soufflent toujours sur le littoral de la mer du nord, de 90 à 110 km/h en se dirigeant vers la Champagne, et jusqu’à 100 km/h en région parisienne : Christian prépare sa sortie. Toutefois, même si la tempête doit s’éloigner avant la mi-journée vers le Bénélux et l’Allemagne, des bourrasques de vent devraient toujours secouer le Nord-Ouest ce lundi après-midi. Des pointes à 90 km/h sont ponctuellement attendues sous les grains orageux les plus puissants. Cela s’explique par la forte instabilité de l’atmosphère. Les vents ne devraient donc baisser en intensité que lentement dans l’après-midi.


Inquiétude au Nord

 

En se décalant vers l'ouest, la dépression continue à se creuser et inquiète nos voisins nordiques. La situation s'annonce critique sur le Danemark, la Suède ou encore le nord de l'Allemagne avec des rafales attendues localement à 170 km/h. En effet, le jet stream - le puissant courant d'altitude qui véhicule les dépressions - devrait atteindre 350 km/h à 5.000 mètres d'altitude. A titre de comparaison, il était de 400 lors de la tempête de 1999.

 

 [APPEL A TÉMOINS] Votre région est touchée par la tempête?
Votre témoignage nous intéresse!

* dites-nous où vous vivez, et les conséquences qu'ont eu les intempéries chez vous
* envoyez-nous vos photos et témoignages de la tempête à temoin@lefigaro.fr

 

LIRE AUSSI:

Quels ingrédients pour les plus fortes tempêtes ?


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction