Le Havre fête la Transat Jacques Vabre

Mardi 29 octobre 2013 à 06h23

Mots clés :

Le 3 novembre, la prestigieuse course s'élancera d'ici pour le Brésil. L'occasion d'aller revoir la Normandieà travers une cité qui change de look à vitesse grand V.


La Chaîne Météo

Vingt ans que Le Havre donne le coup d'envoi de la Transat Jacques ­Vabre. Un nom qui fleure bon le café. Et pour cause: s'il diffère à chaque édition, le parcours de cette transat en double, organisée tous les deux ans, retrace systématiquement la route de l'or vert des marchands havrais d'autrefois. Depuis le XVIIe siècle, le café embaume l'histoire du port normand, aujourd'hui encore premier exportateur français avec plus de 165 000 tonnes par an. Le dimanche 3 novembre donc, à 13 h 02 très exactement, l'armada Jacques Vabre mettra le cap sur Itajai, dans le sud du Brésil, dans l'État de Santa Catarina. Un défi de 5 400 milles (8 690,50 km) relevé par 45 équipages. Et un formidable spectacle que ces monocoques et multicoques cinglant le long de la côte d'Albâtre. À suivre sur place dès le 25 octobre. Les voiliers seront en effet amarrés dans le bassin Paul Vatine et des réjouissances orchestrées sur les quais. En plein quartier des anciens docks, là où arrivait naguère le café.

 

- Prendre de la hauteur

La ville, sa plage de galets, son port, l'estuaire de la Seine, la mer... Il faut admirer cette carte postale dans son ­intégralité. Points de vue à retenir (et postes d'observation du départ de la course): les Jardins suspendus, haut bastion botanique cultivé depuis 2008 dans un ancien fort militaire. Appréciez ces arrêts sur image depuis la colline de Sainte-Adresse, la petite voisine chic: devant la table d'orientation du boulevard Félix-Faure ; devant le Nice ­havrais, paquebot Belle Époque où le gouvernement belge trouva refuge dès octobre 1914, pendant toute la Grande Guerre. Ou tout là-haut, au bout de l'avenue de l'Hippodrome, fief des villas panoramiques.

 

- Toutes griffes dehors

Sinistrée en 1944, la ville reconstruite a fait de son architecture moderne un atout. Le classement par l'Unesco, en 2005, a mis du baume à son coeur de béton beige rosé, greffé par Auguste Perret dans les années 1950 et d'où jaillit, avec une allure folle d'Empire State Building, la tour octogonale de l'église Saint-Joseph. Un modèle de rigueur où, seul, le Volcan blanc de ­Niemeyer (1982) fait exception: ce théâtre de 1 500 places est en rénovation. À deux pas du centre, les anciens docks sont, eux aussi, en plein lifting depuis dix ans. Les bassins Paul Vatine et Vauban où accostaient les cargos ont changé de cap: voile événementielle pour l'un et plaisance pour le second (250 anneaux). Et les griffes sont de sortie: Jean-Paul Viguier (le Novotel de verre en forme de proue de navire), Bernard Reichen (la réhabilitation des entrepôts de café en centre commercial Docks Vauban). Y compris Jean Nouvel, auteur des Bains des Docks, un design éblouissant et la plus délirante des piscines où l'on peut, entre autres, nager à l'air libre toute l'année.

Tél.: 02 32 79 29 55 et www.lesbainsdesdocks.com

 

- Actualité littéraire

Deux maisons-musées, la Maison de l'armateur et l'Hôtel Dubocage de ­Bléville, corsaire de Louis XIV, racontent l'histoire maritime du Havre, des navigateurs, armateurs et négociants d'autrefois, à l'épopée plus récente des paquebots transatlantiques. Du 30 novembre au 16 mai 2014, elles consacreront toutes deux une exposition à Bernardin de Saint-Pierre (un Havrais) à l'occasion du bicentenaire de sa mort. Dans l'une, «Paul et Virginie, un exotisme enchanteur» et dans l'autre, une collection de manuscrits et ouvrages rares qui fut léguée à la ville par l'épouse de l'écrivain.

Tél.: 02 35 42 27 90 et www.lehavre.fr

 

- Impressions fortes

Au Havre et à Sainte-Adresse, on suit les impressionnistes à la trace. Des ­reproductions de leurs oeuvres balisent les sites qui les ont inspirés. La balade se fait aussi smartphone au poing, en vingt étapes géolocalisables et audio-commentées, grâce à la nouvelle application (gratuite) «Le Havre impressionniste et fauve». Clou du parcours à l'avant-port, boulevard Clemenceau, à l'endroit même où Monet inventa, en 1872, son génial Impression, soleil levant. Pile devant l'actuel MuMa, le Musée d'art moderne André Malraux, deuxième fief impressionniste après celui d'Orsay.

Entrée : 5 EUR. Tél.: 02 35 19 62 62 et www.muma-lehavre.fr

 

- De bon goût

En pleine saison de la coquille Saint-Jacques, voici trois bonnes adresses pour une poêlée.

Dans le quartier Saint-Vincent: Chez André, tout neuf et succulent, à midi seulement, plus vendredi et samedi soir, formule à partir de 12 EUR, menu 18,50 EUR.

Tél.: 02 35 21 88 07 et le-havre.coeur2 ville. com/ etablissement/chez-andre

Et l'incontournable Taverne Paillette, une légende depuis la nuit des temps (1596), service non stop de midi à minuit, menu à 28,90 EUR.

Tél.: 02 35 41 31 50 et www.taverne-paillette.com

Enfin, dans le quartier de l'Eure, celui des anciens docks, le Café Restaurant des Grands-Bassins, ex-bar de dockers depuis 1856 (le comptoir est d'époque) jusqu'à sa récente reconversion ; menu à partir de 25 EUR. Tél.: 02 35 55 57 57 et www.cartesurtables.com/le-havre/restaurant_les-grands-bassins

 

- Au bout du monde

À Sainte-Adresse, la promenade des Régates va jusqu'au Bout du Monde, un petit café-bar-terrasse-jardin extraordinaire, où l'on s'attable face à la mer. L'heure magique est celle du dernier soleil sur le ballet des cargos. L'établissement n'ouvre d'ailleurs que par beau temps. Mais, c'est nouveau, en toutes saisons désormais (fins de semaine seulement, du 15 novembre au retour du printemps). Rançon du succès, Jean-Pierre Mocky l'a réservé pour deux semaines de tournage fin novembre. Mais pour le départ de la Transat Jacques ­Vabre, c'est tout bon. Ce dimanche-là, il y aura même des huîtres, des crevettes et des bulots. Mais pas de réservation. Tél.: 02 35 48 66 58.

 

- Couleur café

Après les tee-shirts branchés siglés «LH» (en vente à l'office du tourisme), voici I Havre a dream (ça ne s'invente pas!), nouvelle marque de café 100 % arabica et havrais, en vente exclusive dans la boutique du même nom, quai Michel-Féré. À partir de 3,50 EUR le paquet de 250 g, et, le fin du fin, la boîte-cadeau en forme de conteneur à 1 EUR.

Tél.: 02 35 54 07 32 et www.ihavreadream.fr

 

- Notes d'hôtels

Moderne: entre la gare et le bassin Vauban, le Novotel évidemment, un 4-étoiles de 134 chambres (y compris «fumeurs»), un brin spartiates mais la plupart avec balcon (à partir de 100 EUR). Tél.: 02 35 19 23 33 et www.novotel.com

Cosy: au pied de l'église Saint-Joseph, Vent d'Ouest, 3-étoiles et 35 chambres (à partir de 100 EUR), déco marine chargée mais fort joli spa Nuxe tout neuf. Tél.: 02 35 42 50 69 et www.ventdouest.fr

Vintage: devant le Volcan, Hôtel ­Oscar, 2 étoiles et 14 chambres (à partir de 69 EUR, 89 EUR pour la suite), rénové pur style années 1950, étonnant.

Tél.: 02 35 42 39 77et www.hotel-oscar.fr


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction