«Nous tablons sur un hiver moyen à tendance froide»

Jeudi 21 novembre 2013 à 10h07

Mots clés : , , ,

Les premiers flocons de neige en plaine ont blanchi la façade est de la France. Ce premier épisode neigeux annonce-t-il un hiver rigoureux ? Les réponses de Régis Crépet, spécialiste des prévisions saisonnières pour Météo Consult.


Crédits photo: AFP

Ces premiers flocons en plaine annoncent-ils un hiver rigoureux ?
 

En tant que tel, non. Nous pouvons dire que cet épisode est précoce, que les températures sont en dessous des moyennes de saison, mais il n’y a pas de lien de cause à effet. Nous tablons plutôt sur un hiver moyen à tendance froide. Si nous étions à l’école, nous lui donnerions un 10 - . Les différents modèles qui nous permettent d'établir nos prévisions saisonnières envisagent un temps agité, très instable avec certainement d’autres épiphénomènes neigeux comme celui que nous vivons puis des périodes de redoux. Le mois de février commence à se dessiner comme celui qui pourrait être le plus froid mais les prévisions doivent encore être affinées. En revanche les chutes de neige en altitude annoncent un bon hiver dans les stations de ski car elles créent une sous-couche qui va pouvoir stabiliser le manteau neigeux.

 

A partir de quand peut-on prévoir l’arrivée d’une vague de froid et quels sont les signes avant-coureurs ?


Nous arrivons à anticiper la possibilité d’une vague de froid en observant la pression atmosphérique au-dessus de l’Arctique. Une fois qu’un anticyclone se gonfle, nous observons s’il grossit et s’il s’avère capable de faire descendre l’air froid jusqu’au niveau de la France. Nous pouvons donc prévoir l’arrivée d’une vague de froid jusqu’à trois semaines voire un mois à l’avance, comme cela a été le cas pour celle-ci. Lorsque nous décelons la potentielle vague de froid, nous suivons la situation, les yeux rivés sur les modèles numériques. En revanche, la durée de cette vague est impossible à prévoir. Tout dépend de la capacité de l’anticyclone à maintenir l’alimentation en air froid. Actuellement, la vague que nous connaissons semble un peu fragile, ce qui n’est pas surprenant pour la première de la saison. L’anticyclone s’affaiblit donc nous allons garder de l’air froid bloqué au niveau de la France mais l’alimentation en air polaire se coupe. Voilà pourquoi nous envisageons l’arrêt du phénomène pour la première semaine de décembre. Nous aurons donc connu 15 jours de froid modéré.

 

A quand remonte le dernier hiver particulièrement enneigé ?

Entre les années 90 et 2000, nous avions perdu l’habitude des hivers blancs. Nous étions sous l’influence de vents dominants venus d’ouest, doux et humides. Mais depuis 2003, nous avons renoué avec les hivers rigoureux. Le plus enneigé de ces dernières années est 2010 avec l’épisode intense de novembre et décembre. Mais l’hiver le plus froid est plus proche de nous : en février 2012, nous avons connu la vague de froid la plus importante, en France et en Europe, depuis 1987. Et en 2013, nous avons connu un hiver historiquement tardif avec de fortes gelées et chutes de neige au mois de mars, particulièrement à Caen et Lille. Il faut remonter aux années 70 pour retrouver un mois de mars aussi froid.

 

LIRE AUSSI:

Un hiver qui s'annonce mouvementé

Bord de mer: Avis de tempête cet hiver
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction