Acidification: menace sur la santé des océans

Jeudi 28 novembre 2013 à 14h16

Mots clés : ,

Le phénomène d’acidification des océans est aujourd’hui l’un des effets les plus préoccupants du changement climatique. Selon les conclusions du troisième symposium sur l’acidification des océans, présentées en marge de la conférence sur le climat de Varsovie, réduire de manière significative les émissions CO2 est la seule manière de minimiser les risques.


Crédit photo : STEPHEN COATES / AFP

L’acidification des océans, qui s’effectue à un rythme inédit, a fait l’objet d’un rapport préparé par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, le Comité scientifique pour la recherche océanique (SCOR) et le Programme international de la géosphère-biosphère (IGBP), résumant les conclusions de 540 experts de 37 pays et dressant un état des lieux de la recherche sur le sujet. Selon ce rapport, les océans, qui absorbent près d’un quart des émissions de dioxyde de carbone rejetées par l’homme dans l’atmosphère, ont vu leur taux d’acidité augmenter de 26% depuis le début de l’ère industrielle. En tout, ce sont chaque jour 24 millions de tonnes de CO2 qui sont absorbées par les eaux marines. Si les émissions de CO2 restent inchangées, ce taux devrait augmenter de 170% d’ici 2100 par rapport aux niveaux antérieurs à l’ère industrielle. Plus l’acidité s’accentuera, et plus la capacité des océans à traiter le dioxyde de carbone émis dans l’atmosphère se réduira, diminuant par la même occasion le rôle d’atténuation que jouent les océans dans le changement climatique.

 

Une menace pour les écosystèmes marins

Ces phénomènes sont d’autant plus préoccupants qu’ils se conjuguent avec d’autres menaces pour les écosystèmes marins tels que le réchauffement des eaux, la surpêche et la pollution. En effets, si les herbiers marins et certains phytoplanctons semblent pourvoir résister à des taux d’acidité plus élevés, les coraux et crustacés risquent d’être beaucoup plus affectés, ce qui devrait se traduire notamment par des modifications substantielles des écosystèmes marins. En outre, si d’ici à 2100, les émissions de CO2 restent au niveau actuel, le secteur de la pêche des coquillages pourrait connaître des pertes estimées à 130 Mds$ par an. Bien que la connaissance des effets du CO2 sur le monde marin ait progressé, la science ne peut à ce jour fournir des projections fiables sur son impact environnemental. De nombreuses questions restent aujourd’hui sans réponse, notamment sur les conséquences sur les écosystèmes marins. C’est pour cela que les scientifiques appellent à la mise en place d’initiatives permettant de développer les connaissances sur l’acidification des océans, ainsi que de mécanismes internationaux capables de traiter spécifiquement de la question de l’acidification des océans afin qu’elle ne reste pas en marge des négociations sur le changement climatique.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction