La nouvelle vie en rose d’un ancien catamaran de course

Dimanche 1 décembre 2013 à 06h22

Mots clés : ,

Sauvé de l’abandon, l’ancien maxi catamaran Elf Aquitaine II revit entre Saint-Tropez et la Guadeloupe grâce à la détermination d’une famille fou de mer.


Crédit photo : Denis Triaud

Abandonné et laissé pour compte dans un chantier du sud de la France, le glorieux maxi catamaran skippé jadis par Marc Pajot doit sa renaissance à la volonté et au pari d’une famille de navigateurs. « Ma mère a flashé dessus dès qu’elle l’a vu », assure Aubin Houdet, 27 ans, fils de la navigatrice Anne Caseneuve et désormais skipper du catamaran rebaptisé Elle et Moi. C’est au cours d’un chantier sur l’ancien trimaran de course Gitana X qu’Aubin Houdet et son père Christophe, remarquent les dimensions impressionnantes d’un catamaran à l’abandon. Jugez plutôt : 75 pieds de long, un mât aile de 2 mètres pour 23 de long. Le potentiel est énorme, non pas pour le reconditionner en bête de course mais pour l’armer en vue d’effectuer des sorties charter à la journée sur les eaux bleues du Sud de la France et celles turquoise de la Guadeloupe.


Une légende en piteux état


L’idée née, un chantier monumental reste tout de même à accomplir avant de voir voguer le géant. « Quand on l’a repéré en 2010, par hasard, il était vraiment en piteux état, tout l’accastillage avait été enlevé, le système de mât à balestron ne fonctionnait plus, il n’y avait pas de voiles, pas de moteur juste les flotteurs et les bras en fait», explique Aubin, fin régatier et ancien champion de France et d’Europe de catamaran. « On souhaitait vraiment le remettre en état pour accroitre notre offre de sorties à la journée, mes parents proposant déjà des excursions à la journée dans le Golfe du Morbihan vers l’île de Houat », confie-t-il. Quatre mois de dur labeur seront nécessaires au reconditionnement du catamaran passé dans les mains de Marc Pajot, Jean Maurel et François Boucher. Pourvu à sa sortie en 1983 des moules de flotteurs dessinés par Philippe Briand, le maxi catamaran changea de garde robe après le dessalage de Marc Pajot à La Baule en 1985. C’est actuellement avec des coques dessinées par Ollier que ce catamaran traverse l’Atlantique deux fois par an.


Du coucher de soleil à l’enterrement de vie de jeune fille


« Ti punch et apéro sous le soleil couchant », figure au menu des prestations proposées par l’entreprise familiale « Naviguez Anne Caseneuve ». En plus des habituelles sorties en mer et classiques tours des îles que beaucoup d’agences proposent, Aubin Houdet et ses parents se démarquent en proposant des couchers de soleil, présentations des villas de stars depuis la mer ou encore des enterrements de vie de jeunes filles et garçons. « Ce n’était pas dans nos prestations initiales jusqu’à ce qu’un groupe de jeunes filles émette ce souhait », raconte le jeune navigateur amusé, qui a accepté la proposition et développé le concept. « L’ambiance est toujours excellente sur le bateau, les gens sont ravis de naviguer sur un ancien voilier de course et apprécient les grandes dimensions du catamaran. Nous embarquons 30 personnes à la journée, nous réalisons aussi des événementiels comme lors des voiles de Saint-Tropez où nous sommes bateau spectateur ». De mai à septembre l’ancien Elf Aquitaine II s’amarre à Port-Grimaud avant de rallier Pointe-à-Pitre en Guadeloupe de novembre à avril, où Anne Caseneuve et son mari, Christophe Houdet, parachèvent leur saison en embarquant des touristes de la capitale antillaise jusqu’à l’île des Saintes. De quoi faire rêver toutes les générations et différents publics : du néophyte amoureux de la mer aux nostalgiques passionnés d’engins de course au large.


 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction