Nautic 2013 : des embruns plein les yeux

Samedi 7 décembre 2013 à 06h14

Mots clés :

Le plus grand salon nautique d'Europe, avec 240.000 visiteurs attendus, s'installe Porte de Versailles.


PEN DUICK II AU SALON NAUTIQUE / La Chaîne Météo

Pendant neuf jours, marins d'eau douce, terriens rêveurs et skippers professionnels se retrouvent tous au même endroit, sur les tapis rouges de la porte de ­Versailles. Pour le cinquantenaire de la victoire tricolore sur la Transat anglaise, les visiteurs pourront toucher du doigt le mythe devant le Pen Duick II, le rapide destrier qui permit à Éric Tabarly de ravir aux Britanniques leur course mythique. En s'attardant dans le hall 1, ils ne manqueront pas l'imposante vedette des sauveteurs en mer, venus partager leur engagement bénévole. Mais aussi les mille anecdotes salées de l'équipage du voilier océanographique Tara, tout juste revenu de son voyage glacé en océan Arctique. Les passionnés de glisse pourront même s'attaquer à la Seine pour la quatrième traversée de Paris en stand up paddle, cette longue planche qui se manoeuvre avec une rame. Le 8 décembre, 300 concurrents se défieront de la BnF au quai de Javel. Sans oublier bien sûr l'imposante brochette des 200 nouveautés à voile et à moteur.

 

Le rendez-vous clef de la filière

En tout, 300 embarcations légères (canoës, kayaks, planches à voile, stand up paddle, surfs et engins de plage) et 700 bateaux se sont frayés une place dans les quatre halls réservés pour le Nautic. Ce qui pouvait ressembler à un pari fou en 1962, lorsque des passionnés ont cherché à faire entrer toutes les dernières nouveautés sous les plafonds parisiens, est désormais un rendez-vous incontournable pour la filière nautique française. Pour certains chantiers, près de la moitié des ventes françaises annuelles se font sur le salon. «Les acheteurs qui ont repéré nos modèles à Cannes ou La Rochelle savent qu'il est temps de passer commande pour profiter de leur nouveau bateau à Pâques», développe Bruno Cathelinais, président du directoire du groupe Bénéteau. Autant dire que le salon cristallise les attentes des professionnels, le nez rivé sur leur carnet de commandes 2014. Ils se rappellent de la dernière édition, lorsqu'ils s'étaient installés sur les tapis rouges en courbant l'échine, s'attendant au pire, avant de repartir soulagés, quelques commandes en poche. Cette année, la situation est toujours préoccupante avec 35 exposants et près de 10% de surface en moins mais Jean-François Fountaine, président de la Fédération des industries nautiques, se veut rassurant. «Nous envisageons ce salon comme un premier pas vers le redémarrage», explique le PDG de Fountaine-Pajot, spécialiste des catamarans de croisière.

 

L'innovation ne s'essouffle pas

La grande particularité du nautisme français, qui réalise désormais 72% de son chiffre d'affaires à l'export, est de ne pas avoir baissé les bras sur l'innovation. «Nous voyons arriver plusieurs nouveautés du côté des petites unités ultramodernes, aptes à séduire de nouveaux plaisanciers», se réjouit Louis-Noël Vivies, l'un des porte-paroles du salon. Bayliner commercialisera ainsi en 2014 l'Element, une embarcation familiale de 5 mètres et 60 chevaux, vendue sous le seuil psychologique des 15 000 euros. La marque casse les prix pour séduire des novices évoluant dans des eaux abritées.

Côté voiliers, Bénéteau prend le contre-pied du tout jetable en misant sur son premier bateau de croisière modulable. Conçu pour évoluer au fil des différentes étapes de la vie de son propriétaire ou au gré des saisons, l'Oceanis 38 est un voilier 3 en 1. L'un des aménagements, en loft, permet de naviguer à la journée avec le maximum d'espace à bord. Puis deux ou trois cabines peuvent être installées pour des croisières plus ambitieuses. Côté sport, les amateurs avertis se tourneront vers le Flying Phantom, premier catamaran volant de série. Proposé pour 25 000 euros, il a été développé pendant trois ans avant sa mise à l'eau puis testé par des professionnels reconnus comme Franck Cammas ou François Gabart. Grâce à ses grands foils, le Flying Phantom se soulève au-dessus du niveau de la mer dès 7 noeuds de vent. Un jouet, très attendu, destiné aux amateurs de sensations fortes.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction