Naviguer sur les traces du Hobbit

Mercredi 18 décembre 2013 à 06h12

En Nouvelle-Zélande, plusieurs sociétés touristiques se sont emparées du succès des trilogies du Seigneur des Anneaux et du Hobbit en organisant des sorties en jet boat et kayak vers les lieux de tournages les plus inaccessibles


Avec la sortie mondiale du film Le Hobbit: la désolation de Smaug, la Nouvelle-Zélande s'attend à une nouvelle avalanche de touristes venus des quatre coins de la planète pour poser leurs yeux sur cette Terre du Milieu. Car depuis la sortie du premier volet du «Seigneur des Anneaux» en 2001, cela n'arrête pas. Les visiteurs veulent désormais profiter de leur séjour au pays des Maori et des All Blacks pour suivre les traces de Frodon et Bilbon Sacquet, Gollum et Gandalf, dans les décors sublimés par les prouesses techniques de Peter Jackson.

En général, ces visiteurs d'un genre nouveau commencent leur périple à Matamata dans l'île du Nord. Si les agriculteurs de cette petite commune rurale ont réservé un accueil des plus tièdes au réalisateur néo-zélandais lorsqu'il est venu frapper à leur porte, à la fin des années 90, pour leur demander s'il pouvait construire un village de Hobbits dans leurs collines, ils lui en sont aujourd'hui chaleureusement reconnaissants. Hobbiton a multiplié leurs dollars néo-zélandais au-delà de toute espérance. Car il existe bel et bien ce village de hobbits avec ses habitations troglodytiques à portes rondes colorées, ses maisons à toit de chaume et ses grosses cheminées. On peut le visiter et même boire une bière ou manger des champignons dans l'auberge. Quelques heures au beau milieu de l'univers de Tolkien.

 

Fuir les Elfes et Orques en jet boat

Mais le plus impressionnant se situe sur l'eau, à une centaine de kilomètres de Matamata: aux cascades d'Huka Falls, sur le fleuve Waikato. C'est ici, dans le nouveau volet du Hobbit, qu'a été filmée la fuite des nains parvenus à s'échapper du royaume des elfes en se cachant dans des tonneaux. Une idée géniale de Bilbon Sacquet. Dans le film, ils dévalent des chutes d'eau vertigineuses puis se retrouvent ballotés dans une rivière bouillonnante en tentant d'échapper aux attaques des orques. Dans la réalité, les visiteurs peuvent eux aussi descendre les chutes puis longer une partie de ce fleuve, le plus long de Nouvelle-Zélande, à bord d'un jet-boat, bateau ultra rapide à propulsion à eau. Hukafalls Jet, la société qui propose cette expérience, existe depuis 1990 mais surfe depuis le début des années 2000 sur la vague du Seigneur des anneaux.

La suite de cette scène dans Le Hobbit: la désolation de Smaug se déroule sur une rivière plus étroite, bordée de rochers et d'une intense végétation. Il s'agit de la rivière Pelorus, située dans la région de Marlborough sur l'île Sud. Là encore, il est possible de suivre la trace des nains et du hobbit. Pas dans des tonneaux, mais dans des kayaks. Les sociétés touristiques proposent de ramer sur le lieu du tournage voire même de camper sur ses abords pour la nuit.

 

Survoler les fjords et cascades avec un pilote du film

 

Enfin, pour prendre toute la dimension spectaculaire des décors de Nouvelle-Zélande utilisés par Peter Jackson, Alfie Speight, l'un des pilotes du tournage des trilogies, dirige un survol en hélicoptère du Fiordland National Park, à l'extrême sud du pays. Ses fjords et cascades géantes ont servi de décor notamment pour la scène montrant les nains fuyant la montagne à dos d'aigles dans le premier volet du Hobbit.

Mais finalement, le voyage le plus inattendu sur ce thème est peut-être le plus basique. Air New Zealand, prise elle aussi par la fièvre du Hobbit, a dessiné sur un Boeing 777 de sa compagnie, le personnage le plus impressionnant du nouveau film: un dragon Smaug de 54 mètres. Son but: emmener les visiteurs du monde entier vers ses fjords, ses fleuves, ses cascades et ses montagnes, avant même qu'ils ne décollent.

 

Vidéo - Bande annonce de Le Hobbit: La désolation de Smaug


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction