Une solution radicale contre les attaques de requins

Mardi 24 décembre 2013 à 10h40

Mots clés :

Un nouveau dispositif anti-requins a été testé avec succès sur les plages de la Réunion, dans les Caraïbes et en mer Rouge. Son principe ? Le Dearteck produit des UV pulsés et des ondes acoustiques qui éloignent les squales.


Credit photo : Tecknisolar

Les requins sont myopes mais ils sont aussi curieux. Dotés de capteurs sensoriels, ils sont attirés par les mouvements produits par l’homme tels le glissement d’un surfeur sur l’eau ou les remous créés par un plongeur. Mais ils fuient aussi résolument les ondes électromagnétiques qui perturbent leur système nerveux. Les ingénieurs travaillent donc depuis plusieurs années sur des dispositifs de protection des baigneurs et amateurs de sports nautiques en utilisant les ondes. La ligue de surf réunionnaise utilise ces systèmes. Mais un ingénieur breton a décidé d'aller plus loin en combinant les ondes et les UV pulsés. « Les requins n’aiment pas le soleil », commente Pascal Barguidjian, l’inventeur du système Dearteck, imaginé à Saint-Malo. L'appareil tient dans un petit boitier transportable, pour surfeur ou plongeur.

Cet automne, le système a été présenté à La Réunion par son créateur, un ingénieur touche-à-tout, déjà concepteur de textiles intelligents. L'innovation était très attendue par les habitants de l'île, déjà victimes de cinq attaques mortelles depuis 2011. La baignade est interdite sur une large partie du littoral. Et d'après les premiers tests, le dispositif est efficace sur une dizaine d'espèces, dont les redoutées requin marteau et requin blanc. Les squales font demi-tour lorsqu'ils rencontrent le dispositif Dearteck. « Nous avons déjà investi 400.000 euros pour créer le dispositif, qui est breveté, reprend Pascal Barguidjian. Nous recherchons des partenaires industriels pour attaquer le marché international en Australie, en Afrique du Sud, au Brésil et aux États-Unis. Si le Dearteck était produit à La Réunion, cela permettrait de créer des emplois. » Le produit sera présenté au Salon de la plongée, du 10 au 12 janvier à Paris.


Les yeux dans ceux du squale


En attendant la commercialisation de cet appareil, il existe des gestes simples à effectuer en cas de face à face avec un requin. Avant tout, il faut éviter de lui tourner le dos et de fuir, comportement interprété par le squale comme celui d’une proie. Au contraire, il faut toujours lui faire face et ne pas le quitter des yeux. Le requin a parfaitement conscience de ce que voient les humains et, comme il est craintif, il s’éloigne lorsqu’il sent que sa présence a été détectée. Il est également possible de le faire partir en faisant du bruit. Par exemple en tapant la surface de l’eau. Mais la meilleure des préventions est d’éviter la confrontation et de se baigner aux heures où le soleil est au zénith, la plupart des attaques ayant lieu à l’aube ou au crépuscule. Enfin, le requin étant doté d’un puissant système olfactif, il ne faut jamais aller dans la mer avec une blessure qui saigne et ne pas non plus garder sur soi les produits de sa pêche sous-marine.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction