Météo : Le retour des intempéries ce week-end

Jeudi 27 février 2014 à 16h30

Mots clés : , , , , , ,

C'est le retour des perturbations océaniques actives. La côte atlantique a été placée en alerte pour de forts risques de submersions à partir de la nuit prochaine et le département des Pyrénées-Atlantiques est en alerte orange inondations, en raison de l'arrivée de fortes précipitations. Orange aussi pour les Côtes-d'Armor et le Finistère mais cette fois-ci pour le vent.  


Crédits photo: Valery Hache / AFP

La circulation des dépressions, décidément très puissantes cet hiver, reprend sur l'Atlantique nord. Il ne s'agira pas de tempêtes, comme celles que nous avons affrontées jusqu'à la mi-février, mais le mauvais temps reprend ses droits et les plus grandes marées de l'année, de vendredi à dimanche, nourriront un cocktail explosif. Nous entrons ce jeudi dans une séquence météo sous haute surveillance.


La menace des fortes vagues sur un littoral fragilisé

De ce vendredi 28 au lundi 3 mars, la mer se retirera très loin et remontera très haut sur les plages et dunes déjà fragilisées par un hiver tempétueux. Les plus grands coefficients des marées de ce week-end sont de 115, sur une échelle allant de 20 à 120. La différence entre la haute et la basse mer sera ainsi de 13.20 mètres lors de la première pleine mer de dimanche à Saint-Malo, sachant que le record mondial, détenu par la Baie de Fundy au Canada, est de 15 mètres. " Ce spectacle de la mer qui monte ou se retire peut être amplifié lorsque les éléments météo se déchaînent, prévient Régis Crépet, prévisionniste pour Météo Consult. Ainsi une dépression aura tendance à soulever la surface de la mer par rapport au calcul prévu de la marée. Le vent par sa force et sa direction pourra aussi jouer un rôle d’amplificateur de la marée."
C’est justement ce qui se profile pour ce vendredi avec l’arrivée d’une dépression nommée Andrea par la Manche et le Cotentin, avec des vents à près de 120 km/h, en même temps que la première pleine mer du jour, soit aux alentours de 4 heures du matin. Le risque de submersion sera alors maximal sur tous les départements de la pointe bretonne jusqu'à l'Aquitaine. Cette dernière, avec sa côte sableuse, a particulièrement souffert des dernières tempêtes. Le trait de côte y a déjà diminué de dix mètres localement. La deuxième pleine mer du jour, à Soulac-sur-Mer, où deux bâtiments sont en équilibre précaire, est prévue à 16h42 ce vendredi.

Autre facteur aggravant: la perturbation nourrira des effets de houle, de sept à huit mètres sur l'Atlantique et 10 mètres au large de la Bretagne, malmenant un littoral déjà fragilisé.
Le vent restera fort ce samedi avec des rafales à 90 km/h et un risque de submersions toujours présent. Le vent s’orientera dans le même temps au secteur nord-ouest et il viendra frapper de plein fouet les côtes de la Manche. Les vagues devraient atteindre 8 à 9 mètres ce week-end au large de la Bretagne vendredi et jusqu'à 7 mètres en Atlantique.


Un mois de pluie en 48 heures sur le sud-ouest

L'autre inquiétude météorologique concerne les phénomènes d’inondations liés aux fortes précipitations. « Une forte dégradation pluvieuse est attendue dans la nuit de jeudi à vendredi avec la perturbation », présente le spécialiste météo Pierre Huat. Les précipitations seront si importantes entre 5 heures et 9 heures entre les Pays de la Loire et la région parisienne. La circulation automobile devrait donc être fortement compliquée autour de la capitale. La dégradation pluvieuse traversera ensuite la France dans la journée mais elle devrait stagner au pied des massifs montagneux. Par effet de blocage, des cumuls de 100 à 150 mm sont envisagés au pied des Pyrénées entre vendredi et dimanche, soit l’équivalent de plus d’un mois de pluie. Ces précipitations prendront la forme de neige dès 1200 à 1400 mètres d'altitude, avec plus de 50 centimètres de neige fraîche attendus au niveau des stations de ski. "La combinaison redoutée des crues des cours d'eau et des grandes marées générera donc un risque d'inondations littorales pour le Pays Basque", conclut Pierre Huat. D’autant que l’écoulement des eaux pluviales sera compliqué par l’orientation des forts vents attendus sur les côtes.
Au niveau du mercure, avec l'orientation des vents au nord-ouest, la masse d'air se rafraîchira graduellement et nous retrouverons les normales de saison.
 

LIRE AUSSI:

Dix mètres de côtes englouties par les tempêtes

 

 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction