L'exploit fou d'un marin britannique

Mercredi 5 mars 2014 à 11h55

VIDEO - Alex Thomson, troisième du dernier Vendée Globe derrière François Gabart et Armel Le Cleac’h, s’est prêté à une séance photo vertigineuse.


Le marin britannique a réussi à dompter sa nature de casse-cou pour mener son bateau autour du monde et grimper sur le podium du Vendée Globe 2012/2013. Mais les séances photos de son sponsor Hugo Boss restent les plus acrobatiques de toute la famille de la course au large. Et de loin. Après être monté sur la quille de son monocoque pour une première séance photo en 2012, il a gravi son mât de 30 mètres de haut avant d’effectuer le saut de l’ange en pleine mer. Impassible dans son élégant smoking. Mais cette cascade, planifiée de longue date, aurait rapidement pu virer au cauchemar, comme il le concède lui-même. « Le vent aurait pu me faire tomber violemment et me catapulter. J’aurais pu entrer dans l’eau trop violemment ou avec un mauvais angle », détaille-t-il tranquillement. Un flegme tout britannique oserait-on. Mais le marin, qui parle de « la chose la plus folle » de sa vie, assure aujourd’hui qu’il retenterait sans problème ses acrobaties sur sa quille mais qu'il ne se risquerait pas à une nouvelle cascade sur son mât. Alex Thomson en a profité pour confier qu'il avait le vertige.

 

Les coulisses d'une séance photo hors du commun

 

Assurément, le marin britannique a trouvé la recette magique pour fidéliser le sponsor qui le soutient depuis 2003. Pour la cascade, réalisée au large des côtes espagnoles en décembre dernier, le voilier était incliné à 60°. Alex Thomson a donc sauté dans le vide à 12 mètres et pendant 45 secondes. Les caméras étaient placées sur un hélicoptère, sur un canoé à proximité du voilier, mais également tout en haut du mât. Le coordinateur de la cascade, Andy Bennett, explique les différentes difficultés de la séance photo: « Il y a de nombreuses variables qui peuvent faire pencher la balance du mauvais côté. Le mât est incroyablement long, et les vents violents ont fait basculer le yacht de tous les côtés. A chaque fois que le mât bougeait, Alex aurait pu perdre prise et tomber au sol ». Une équipe médicale était sur place et des plongeurs se tenaient prêts à intervenir. 

A bord du voilier, un skipper était chargé d'ajuster l'inclinaison. « Quand la direction du vent change, le bateau, et donc le mât, peuvent vite devenir incontrôlables, observe le skipper Ross Daniel. Si Alex perdait prise, un seul choix se serait présenté à lui :sauter dans l’eau ». Mais le marin a finalement réussi son exploit. « Maintenant que la cascade est terminée, je me rends compte que c'était beaucoup plus dangereux que je ne l'avais jamais imaginé», conclut Alex Thomson.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction