Vivre à la Robinson Crusoé sur une île privée

Samedi 8 mars 2014 à 05h38

Jouer les naufragés sur une île déserte tout en ayant l’assurance de ne manquer de rien, et surtout pas du confort, est un concept qui séduit de plus en plus de touristes. Loin de l'odyssée, à base de poisson cru et de sang de tortue, contée par le naufragé du Pacifique.


Constance Tsarabanjina Madagascar

Le concept du naufragé volontaire a connu la gloire dès 1974, grâce au film de Jacques Rozier, Les naufragés de l’Ile de la Tortue. Pierre Richard y incarnait un agent de voyage, Jean-Arthur Bonaventure, qui devait organiser tant bien que mal un séjour à la Robinson Crusoé pour ses premiers clients, impatients de jouer les naufragés sur une île antillaise. « Robinson, démerde-toi. 3000 francs, rien compris », était la formule de cette fiction baignée de soleil. Quarante ans plus tard, l’idée du cinéaste de la Nouvelle Vague a fait du chemin. Aux Maldives, en Australie ou aux Seychelles, des dizaines d'hôtels, agences et tour opérateurs proposent cette idée aux touristes lassés du bruit, de leurs voisins et de leur vie agitée ... avec un sens de l'organisation plus aiguisé que dans le film de Jacques Rozier. C'est le cas du W Retreat Maldives, un établissement cinq étoiles du groupe Starwood installé sur une minuscule île privée du nom de Gaathafushi. Les cinq étoiles récompensent ici sur une cabane à toit de chaume posée sur le sable blanc, deux transats, un parasol et, surtout, un chef qui vient préparer le petit-déjeuner et les barbecues. Côté budget, les 3000 francs du séjour évoqués dans le film de Jacques Rozier sont complètement dépassés. Il faut ici compter 1.480 dollars la nuit.

 

De l’imprévu très organisé

 

Deux kilomètres de long, un kilomètre de large et tout de même un spa et un port de plaisance nichés à l’abri d’une colline : bienvenue à Frégate Island Private aux Seychelles, un ancien repère de pirates désormais aux mains du groupe Oetker. A vingt minutes en hélicoptère de Mahé, une vingtaine de villas avec piscine y attendent les Robinson fortunés du XXIe siècle. Au programme: de longs après-midis de massages afin de gonfler à bloc ces naufragés volontaires avant leurs parties de pêche au gros et plongées du lendemain. Côté nourriture, l’île regorge de fruits exotiques, cultivés dans une petite plantation. Mais il n’est même pas nécessaire de se donner la peine de les cueillir puisque des chefs préparent et servent le repas où le client le désire : sur la plage, au pied d’un banian, dans une cabane perchée sur un arbre…Il suffit de montrer l’endroit du doigt. Si vous partez au large, on vous apportera même un pique-nique sashimi. Bref, ici l’imprévu est tout ce qu’il y a de plus encadré. Une nuit sur cette île coûte environ 2.000 €. Il est également possible de privatiser Frégate Island. Pour cette option, le prix n’est pas communiqué.

Du côté de l’Australie, l’île de Haggerstone située au large du Cap York au nord-est du continent, accueille un maximum de huit personnes par nuit. Ici, le client est reçu par Roy et Anna, un véritable couple de Robinson Crusoé puisqu’ils ont investi l’île il y a vingt ans et y ont construit eux-mêmes toutes les cabanes en bois avec vue sur le lagon et la grande barrière de corail destinées à l’hébergement des touristes. Au programme sur ce bout du monde : plongée, pêche, plage… et admiration des tortues vertes. Le tout pour environ 600 dollars par nuit.

 

Un prix pour récompenser le meilleur concept « aventure pieds nus »

 

Mais la palme du séjour à la Robinson revient à l’hôtel Constance Tsarabanjina qui a privatisé l’îlot Tsarabanjina au nord-ouest de Madagascar. Et cette récompense est tout ce qu’il y a de plus officiel. En novembre dernier au Royaume-Uni, lors du très chic Tatler Travel Awards 2014, l’équipe du guide Tatler Travel a décerné à l’établissement quatre étoiles le prix du « Barefoot adventure », autrement dit le prix de « l’aventure pieds nus ». Le Tsarabanjina propose à ses clients une vingtaine de villas en bois à toit de chaume avec vue mer (entre 200 et 300 € la nuit), ainsi que des activités plongée, pêche, sorties en catamarans et excursions dans l’île pour voir le fameux oiseau gobe-mouches et le plus petit caméléon du monde (1 cm). « Tout est fait pour vivre l’expérience d’un luxueux naufrage, décontracté et élégant », explique la direction. Le guide Tatler Travel, lui, décrit l’hôtel ainsi : « C’est le luxe pieds nus par excellence. » Ou comment vendre à prix d’or l’expérience du dépouillement. 

 

La véritable île Robinson-Crusoé au large du Chili

 

Mais si vous voulez revivre l’expérience de Robinson Crusoé, il n’est pas forcément nécessaire de dépenser une fortune dans un billet d’avion. L’île Louët, par exemple, en baie de Morlaix, peut faire votre bonheur. Après avoir été habité jusque dans les années 60 par les gardiens de phare successifs et leurs familles, cet îlot rocheux posé à 350 m au large de Carantec est désormais ouvert au public. Le phare et la maison peuvent accueillir entre avril et octobre jusqu’à dix personnes et l’on peut réserver entre une et deux nuits (à 150 € la nuit). Par contre, tout est complet pour 2014.

Quant à la véritable île Robinson-Crusoé, située au large du Chili dans l’archipel Juan Fernandez en Océan Pacifique, elle accueille toujours des touristes du monde entier curieux de voir le bout du monde où a vécu le marin écossais Alexander Selkirk dans une solitude absolue durant plus de quatre ans au début des années 1700. Histoire vraie qui inspira à Daniel Defoe le récit du plus fameux des naufragés. Mais le paradoxe veut que cette île de 47 km2, qui accueille 600 habitants, soit la seule île peuplée de l’archipel.


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction