Une navigation aux airs de carte postale aux Grenadines

Samedi 8 mars 2014 à 09h00

Mots clés :

De Bequia à Moustique en passant par les Tobago Cays, l’archipel de Saint-Vincent-et-les-Grenadines offre un terrain de jeu idyllique et des conditions de navigation idéales à tous les amateurs de voile.  


Destination touristique phare des Caraïbes pendant l’hiver continental, l’archipel de Saint-Vincent-et-les-Grenadines fait sans nul doute partie des plus belles destinations au monde pour une escapade en mer. Ce petit coin de paradis bien connu des navigateurs pour la beauté de son plan d’eau s’étire du Nord au Sud sur 72 kilomètres, de Saint-Vincent aux îlots de Palm et Petit Saint-Vincent. Les 32 confettis qui le composent, pour la plupart déserts, forment une mosaïque préservée de toute beauté, nichée dans la Mer des Caraïbes. Ensemble, ces îles et îlots proposent une multitude de possibilité d’escales et d’itinéraires, abritent certains des plus beaux sites de navigation de la planète. Et avec une mer calme turquoise, un vent de Nord-Est ou de Sud-Est oscillant entre dix et 25 nœuds et des courant légers de Nord-Ouest de un à deux nœuds, Saint-Vincent et les Grenadines offrent un concentré du meilleur de ce que la Caraïbe a à offrir, le tout dans un cadre propice à la découverte, à la détente et à la pratique de la plongée ou autres sports nautiques. Les mouillages naturels isolés et les récifs protégés attendent les amateurs de voile dans un décor de carte postale. Louer un bateau est d’ailleurs un moyen idéal de découvrir l’archipel, que ce soit au départ de Sainte-Lucie, l’île voisine, ou de la Martinique. De nombreuses compagnies proposent d’ailleurs des locations de bateaux avec ou sans skipper au départ du Marin, dans le Sud de la Martinique, facilement accessible depuis la Métropole. On peut aussi y naviguer à la journée, sur des yachts ou vieux gréements tels que Scaramouche, que l’on a pu voir dans le film « Pirates des Caraïbes » tourné aux Grenadines, ou Frienship Rose, construit à Bequia par un charpentier de marine.

 

Deux escales incontournables aux Grenadines

 

Si vous ne deviez faire qu’une seule escale aux Grenadines, privilégiez les Tobago Cays. En effet, le lagon peu profond, protégé par une grande barrière de corail en forme de fer à cheval, est l’endroit idéal pour nager avec les tortues vertes qui ont élu domicile le long de la petite île de Barada, à l’Est du lagon, et les raies et autres créatures marines. Composées de cinq récifs inhabités, les Tobago Cays sont également une invitation à la plongée et au snorkelling qui permettent de découvrir une faune et une flore sous-marines riches et colorées. Des eaux peu profondes de l’intérieur du récif Horseshoe, aux fonds spectaculaires situés à l’extérieur du récif, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Coraux durs et mous, gorgones très colorés, requins nourrice et raies aigle attendent les plongeurs dans le foyer de la réserve marine des Tobago Cays. Les plongeurs les plus expérimentés pourront s’aventurer sur le site de Sail Rock, un peu plus à l’Est. Ceux qui souhaitent faire une escapade à terre le temps d’un barbecue de langoustes sur la plage seront accueillis chaleureusement par les locaux sur l’îlet du Petit Bateau. Des locaux qui tous les matins viennent à la rencontre des bateaux dans le lagon à bord de yoles colorées pour proposer pain frais, poisson et souvenirs.


Au Nord des Grenadines, Bequia est une escale incontournable pour tous les plaisanciers venant de Sainte-Lucie ou de Martinique. Première île après Saint-Vincent, elle attire chaque année autour de Pâques de nombreux marins venus du monde entier à l’occasion de la célèbre Bequia Easter Regatta, qui, au delà de la compétition sur l’eau, est une véritable manifestation conviviale et festive à terre. Concours de châteaux de sable, barbecues, courses de modèles réduits et d’embarcations diverses et variées viennent ponctuer les quatre jours de régates. Bequia est également réputée pour le talent de ses charpentiers, mais également pour le superbe mouillage de la baie de l’Amirauté qui abrite Port Elizabeth, la capitale de l’île regorgeant de boutiques colorées et d’hôtels de charme. Fiers des traditions maritimes de leur île, les charpentiers continuent d’ailleurs de construire des schooners (voiliers traditionnels) et des voiliers miniatures de six pieds de long tout en bois, que les nageurs émérites aident à faire évoluer sur l’eau. Bequia compte également un hébergement unique, Moonhole, né de l’imagination de l’Americain Tom Johnston, qui a niché une vingtaine de maisons à la pointe de l’île dans une anfractuosité naturelle de la falaise. Les Robinson Crusoë dans l’âme peuvent y louer un appartement. Mais attention, à Moonhole, pas d’eau, ni fenêtres, ni électricité.


 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction